Actualité

Libération d’otages au Mali : La contrepartie qui inquiète

Après quatre ans de détention pour Sophie Pétronin et six mois pour Soumaïla Cissé, les deux célèbres otages du Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM) du Nord Mali sont libres depuis jeudi 8 octobre 2020. Et comme à l’accoutumée, le coût de la rançon restera longtemps encore un secret jalousement gardé dans certaines officines proches des négociateurs. En attendant, c’est la peur au ventre pour certaines populations dans cette zone essaimée de djihadistes.

Les deux otages sont libres, mais l’information officielle qui a fait remarquer que cela l’a été en contrepartie de la libération de 200 prisonniers, dont des chefs djihadistes, a retenu plus d’une attention. Surtout du côté de Ouagadougou, lorsque des sources affirment que certains de ceux qui avaient attaqué l’hôtel Splendid, le café Cappuccino et le maquis Taxi Brousse le 15 janvier 2016 en font partie.

Cette attaque, faut-il le rappeler, a été perpétrée le vendredi 15 janvier 2016, peu avant 20heures, et a occasionné selon le décompte, la mort de 27 personnes, et fait plus de 150 blessés. Cette attaque qui touchait le Burkina de plein cœur, avait été revendiquée par Al-Mourabitoune, une branche djihadiste affiliée à AQMI. AQMI, ceux-là mêmes qui détenaient les otages et qui ont pesé de leur poids pour obtenir la libération de certains des leurs.

De savoir que des commanditaires de cette attaque ont été élargis en contre partie de la libération des célèbres captifs du septentrion malien, cela suscite la hantise d’une certaine frange de la population ouagalaise, et par-delà, la peur des populations des régions sahéliennes qui ont toutes les raisons de redouter d’autres attaques ciblées.

La machine G5 sahel peine malheureusement à atteindre sa vitesse de croisière, ce qui n’est pas pour rassurer ces populations en proie à ce défi sécuritaire. Un défi d’autant plus grand que ces fous de Dieu resteront encore accrochés à leurs convictions.

Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin sont libres, il faut le saluer. Reste à nos Etats à prendre les dispositions sécuritaires qui conviennent pour ne pas laisser l’occasion aux djihadistes de rééditer leurs macabres exploits.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com