Actualité

Cohésion sociale : Un forum national pour promouvoir le dialogue intercommunautaire et religieux

Le Président de l’Assemblée nationale,cAlassane Bala Sakandé, a procédé, le mercredi 21 octobre 2020, à l’ouverture du forum national sur la cohésion sociale. Cette rencontre se veut un cadre d’échanges entre les différents acteurs de la société civile, les leaders religieux et communautaires sur la problématique de la cohabitation pacifique.

Les évènements qu’a connus le Burkina Faso ces dernières années ont contribué à fragiliser le tissu social entre les communautés. Il s’agit notamment des attaques terroristes qui depuis 2015 endeuillent les populations du pays et entrainent le déplacement de plusieurs personnes.

Depuis un certain temps, ces attaques s’étendent aux communautés ethniques et religieuses, installant la suspicion et la méfiance entre les populations, les acteurs étatiques et les acteurs non étatiques Cette situation est en contradiction avec les objectifs et les valeurs prônés par le peuple burkinabè. Le Burkina Faso a pour réputation un pays hospitalier où vivent plus d’une soixantaine d’ethnies en parfaite harmonie.

Les différentes délégations représentant les 45 provinces

Multiplier des cadres d’échanges entre les communautés

Pour faire face à la situation et éviter qu’une crise inter communautaire ne vienne s’ajouter aux différentes crises que connaissent le pays, l’Assemblée nationale a organisé un cadre d’échanges des acteurs des différentes communautés. Il s’agit d’un forum national sur la cohésion sociale sous le thème « Dialogue intercommunautaires et des religions » dont l’ouverture a eu lieu le 20 octobre 2020 à Ouagadougou.

Selon le président du comité de pilotage de ce forum, Ousseni Tamboura, la présente rencontre rentre dans le cadre de la vision du Parlement de promouvoir le dialogue entre les députés et les citoyens pour un meilleur ancrage des intérêts de la nation burkinabè. Cette rencontre a réuni les délégations venues des 45 provinces du pays composées de jeunes, femmes, enseignants, universitaires, leaders religieux et coutumiers, élus locaux et nationaux, etc.

Durant 48 heures, ces acteurs réfléchiront sur les actions à mettre en place pour faire face aux périls terroristes qui menacent la nation. Et comment appréhender ces menaces sur le vivre ensemble et la cohésion sociale en fonction de leur origine et leur nature.

Ousseni Tamboura, Président du comité de pilote du forum national

La nécessité d’un éveil de conscience

Pour sa part, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a attiré l’attention des participants sur la nécessité de ces cadres d’échanges qui permettent de consolider la paix et la cohésion sociale. Il estime que les réalités que vit le Burkina Faso, avec les différents conflits intercommunautaires et inter-religieux, suscitent des interrogations quant à la notion de « Nation burkinabè ». C’est en cela que le présent forum trouve tout son sens, dans la mesure où il permet aux acteurs d’avoir un éveil de conscience.

Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a invité les populations à ne pas se tromper d’ennemi

« Dans cette guerre contre le terrorisme, nous ne sommes pas engagés contre une ethnie ou contre une religion, mais nous sommes engagés contre ceux qui ont la haine du Burkina Faso et des Burkinabè » a-t-il déclaré, invitant les populations à ne pas se tromper d’ennemis. Conscient que certaines questions sont délicates, il a souligné que la cohésion sociale est une chance pour le Burkina Faso et constitue sa force. D’où son invite aux participants à des échanges francs et fructueux qui permettront de bien poser les problèmes en vue de trouver des solutions.

Cette rencontre suscite plusieurs attentes de la part des organisateurs. Notamment une délimitation des champs possibles de réforme de loi en faveur de la cohésion sociale et du vivre ensemble. Il sera aussi question d’ensemencer l’idée d’un pacte entre toutes les communautés du Burkina Faso, aux leaders coutumiers et religieux dans le sens d’un engagement à vivre ensemble, à préserver la cohésion sociale.

Judith SANOU

Le Faso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com