Actualité

Développement agricole : Plus de 9 milliards de Fcfa pour l’agropole du Sourou dans la région de la Boucle du Mouhoun

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, a présidé le vendredi 23 octobre 2020 la cérémonie de lancement officiel du Projet de Développement agricole de Dangoumana (PDAD) dans la région de la Boucle du Mouhoun. Ce projet qui sera mis en œuvre dans la commune de Sono dans province de la Kossi ambitionne accroitre les périmètres irrigués et intensifier la production agricole dans la vallée du Sourou. Pour l’atteinte des objectifs de ce projet au profit des paysans de la vallée du Sourou, ce sont 9 milliards 735 millions de FCFA qui seront mobilisés.

Dangoumana, village de la commune de Sono, est de nouveau dans les petits papiers du ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles du Burkina. Les producteurs agricoles de ce village et de la vallée du Sourou en général ont assisté officiellement au lancement du Projet de Développement Agricole de Dangoumana. C’est le vendredi 23 octobre 2020 dans la salle polyvalente de Dédougou que le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, assisté par son collègue de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, a procédé au lancement officiel du PDAD à Dédougou, chef lieu de la région de la Boucle du Mouhoun.

Ce projet d’une durée de 5 ans a été accueilli avec joie par les populations bénéficiaires qui sont venues à la cérémonie pour être des témoins oculaires de ce lancement officiel très attendu.

En vigueur depuis le 2 mars 2020, le PDAD s’inscrit dans l’effort d’intensification des productions agricoles en contribuant à l’accroissement des périmètres irrigués. Il veut aussi aider à l’opérationnalisation de l’initiative agropole Samendéni-Sourou.

C’est le maire de la commune urbaine de Dédougou, Dr Lomboza Karim Kondé qui a ouvert le bal des interventions par le mot de bienvenu pour exprimer l’accompagnement des populations laborieuses des communes bénéficiaires. « Je souhaite la bienvenue à tous à cette cérémonie de lancement. Il revient à nous tous populations de la région de la Boucle du Mouhoun de transformer les prévisions du projet en réalisations concrètes, mesurables dont les retombées sur les populations seront visibles. Avec mes homologues des autres communes bénéficiaires, nous nous engageons fermement à accompagner le projet à l’atteinte des objectifs sur le ressort communal. »

Une vue des participants

Pour le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, l’objectif de ce projet est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté dans la zone de Dangoumana.

De façon concrète, la mise en œuvre de ce projet permettra de réaliser entre autres une station de pompage pour irriguer 2000ha de périmètres aménagés, la formation de 300 responsables d’association usagers de l’eau agricole. Egalement, ce sont plus de 20 000 producteurs qui seront appuyés pour la mise en valeur des infrastructures.

Le PDAD s’exécutera sur une période de cinq ans et mobilisera 9,7 milliards de FCFA. Ce financement est assuré à hauteur de 8,4 milliards par la Banque islamique du Développement et 1,3 milliards pour l’Etat burkinabè.

Le ministre Salifou Ouédraogo a exhorté les bénéficiaires afin qu’ils prennent soin des ouvrages réalisés. « La station de pompage qui sera construite avec les ouvrages connexes offrira l’avantage de pouvoir maîtriser l’eau et de produire toute l’année. Je vous invite à bien vous organiser en vue de prendre en charge l’entretien des ouvrages », a-t-il dit.

Salifou Ouédraogo, ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles

Pour Clément Illa, représentant du partenaire financier, en plus du financement de la PDAD par la Banque islamique de Développement, il y a d’autres perspectives de financement dans le secteur agricole. Il a affirmé : « L’opérationnalisation du PDAD ouvre d’autres perspectives en termes d’accompagnement de la BID pour le développement du secteur rural. Nous entamerons les jours à venir les discussions pour l’opérationnalisation du projet de développement des Chaînes de Valeur de Riz (PDCV) qui constitue un projet complémentaire à ce projet en ce sens qu’il accompagnera la mise en valeur des infrastructures issues du PDAD. »

Clément Illa, représentant de la Banque islamique de Développement

Le ministre Stanislas Ouaro en charge de l’Education nationale était le parrain de la cérémonie de lancement. Il a pris la parole pour adresser ses remerciements : « En tant que fils de la région de la Boucle du Mouhoun, je voudrais au nom des populations locales, adresser mes sincères remerciements à tous ceux qui ont bien voulu effectuer le déplacement dans la belle cité de Bankuy pour être témoins du lancement du PDAD. Ce projet est d’une importance capitale pour toutes les filles et fils de la région. »

Ministre Stanislas Ouaro, parrain de la cérémonie de lancement

Pour le Dr Saïdou Ouédraogo, directeur général de l’ex Autorité de la mise en valeur de la vallée du Sourou transformée en société d’économie mixte, c’est une satisfaction totale pour les populations de la vallée de voir l’aboutissement du PDAD au profit des producteurs de la vallée du Sourou dont il a la charge. « Avant le lancement de ce projet, les populations insistaient, s’inquiétaient et personne ne pouvait marcher la tête haute, mais aujourd’hui la réalité est là, le projet est mûr et prêt à s’exprimer. C’est plus de 60% des ressources mobilisées qui ont été injectées dans les aménagements dans la Boucle du Mouhoun par le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles. »

Dr Saïdou Ouédraogo, directeur général de l’Autorité de la mise en valeur de la Vallée du Sourou, devenue Société d’Economie mixte

Monsieur Deme Issouf, producteur agricole dans la commune de Douroula a fait le déplacement de Dédougou et s’est réjoui de la réalisation du projet. « Nous sommes très heureux que ce projet voit le jour dans notre région. La mise en œuvre de ce projet va nous permettre d’occuper les jeunes en saison sèche à travers l’aménagement des périmètres irrigués. »

Ce projet reste un grand espoir pour la vallée du Sourou prenant en compte plusieurs communes des six provinces que compte la région. Si tout est mis en œuvre de façon efficiente, la renommée célèbre de ’’ grenier du Faso ‘’ attribuée à la région de Boucle du Mouhoun sera une réalité.

D LAWALI

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com