Actualité

Coris Bank International : Bobo-Dioulasso a officiellement son agence « Baraka »

Coris Bank International SA a procédé, ce mardi 27 octobre 2020 dans la ville de Bobo-Dioulasso, à l’ouverture d’une nouvelle agence dédiée à la Finance islamique, dénommée « Coris Bank Baraka ». Ce nouveau siège est situé sur le Boulevard de l’indépendance (en face de l’alimentation Bon Samaritain), dans l’arrondissement N°1.

La journée du mardi 27 octobre 2020 restera marquée dans les annales du Groupe Coris. Elle marque en effet la date d’inauguration de la nouvelle agence « Coris Bank Baraka » dans la cité de Sya. Cette nouvelle agence marque une fois de plus, le désir manifeste de Coris Bank International SA d’être plus proche de sa clientèle et de lui offrir des prestations de qualité. Des services en phase avec les principes de l’islam et destinés à tous, indépendamment de la confession religieuse. A en croire le directeur général de Coris Bank International SA, Diakarya Ouattara, l’ouverture du siège de « Coris Bank Baraka » porte à cinq, le nombre d’agences de Coris Bank International SA dans la ville de Sya.

Vue d’ensemble de la nouvelle agence Coris Bank Baraka à Bobo-Dioulasso.

Ce nouveau joyau, dit-il, vient renforcer le maillage du territoire national en portant le nombre d’agences à 53. « L’ouverture de la nouvelle agence Coris Bank Baraka à Bobo-Dioulasso entre dans le cadre de l’orientation stratégique de notre institution qui est de rapprocher les services bancaires des usagers et de permettre à la population de bénéficier de solutions de financements alternatifs conformes aux principes et règles de la Finance islamique », a-t-il laissé entendre.

En effet, Coris Bank Baraka est une solution de financement islamique, la première d’ailleurs au Burkina Faso.

La remise de dons à des communautés musulmanes par CBI SA.

Elle permet aux clients de bénéficier de dépôts et de crédits, de financements et de produits qui répondent à leurs besoins et qui sont en conformité avec leur choix d’éthique. « La Finance islamique dont le démarrage des activités est intervenu en 2015, est un système participatif venant compléter le système conventionnel et offrant des opportunités pour le financement de l’économie, la relance de l’emploi, le développement des régions les plus défavorisées. Elle est une finance éthique, participative, non spéculative. C’est un modèle financier basé sur cinq principes dont trois interdictions à savoir le Riba (usure), le Gharar (spéculation à outrance), Maysir (incertitude), et le financement des secteurs illicites et deux obligations dont l’obligation de partage des profits et des pertes et enfin le principe de l’adossement des opérations à des actifs tangibles », a expliqué le DG de CBI SA, Diakarya Ouattara.

Le directeur général de CBI SA, Diakarya Ouattara.

Les services de Coris Bank Baraka

La finance islamique est une solution globale qui regroupe trois grands axes. Le premier concerne la mobilisation de ressources à travers le compte Wadi’a, la Moudharaba et la Wakala. Le deuxième, quant à lui, porte sur le financement avec la Mourabaha et l’Ijara. Le troisième concerne les activités hors-bilan, dont les cautions, les crédoc, les attestations de capacité financière et les cautions. L’ensemble de ces produits et services sont commercialisés dans la nouvelle agence Coris Bank Baraka Bobo.

Dans la présentation de ces produits et services faite par le DG Ouattara, l’on peut retenir que le Wadi’a est un contrat par lequel la banque accepte les fonds du client, pendant une période non spécifiée, avec la permission d’employer ces fonds pour différentes activités conformes aux principes de la Finance islamique avec obligation de restitution à sa demande. L’Ijara, lui, est un contrat de location avec acquisition. La banque loue un bien pour une période déterminée à un client. Le coût de location est échelonné sur la période. A terme, le client peut choisir l’option d’acquérir le bien ou non. Il peut être assimilé au crédit-bail classique.

Les autorités présentes à la cérémonie d’inauguration de l’agence.

L’option Mourabaha est une opération de financement par laquelle la banque procède, sur demande du client, à l’acquisition au comptant d’un bien et sa revente à l’acheteur final (le client) avec paiement différé du prix de vente qui est composé du coût d’achat plus une marge bénéficiaire revenant à la banque. Le dernier, qui le Moudharaba, est un type particulier de partenariat où le client donne de l’argent à la banque pour l’investir. L’investissement provient du client qui est appelé « bailleur de fonds », tandis que la gestion et le travail sont de la responsabilité exclusive de la banque, qui est appelé « gestionnaire ».

Une finance éthique, responsable et non-spéculative

L’industrie de la Finance islamique est en pleine croissance depuis plus de 40 ans. Elle est de plus en plus pratiquée à travers le monde, et notamment en Afrique subsaharienne. Elle est fortement promue par la Banque islamique de développement (BID) et d’autres institutions internationales. Au Burkina Faso, Coris Bank International SA en est le précurseur, avec le lancement de la première branche finance islamique en 2015.

La photo de famille à l’issue de la cérémonie.

En choisissant de lancer Coris Bank Baraka au Burkina Faso, Coris Bank International entend renforcer sa stratégie d’innovation et de développement de l’institution. En décidant d’offrir à la clientèle une solution conforme aux règles et principes de la Finance islamique, elle touche ainsi une frange non-négligeable de la population désireuse de se financer et d’épargner autrement.

Le directeur général de CBI SA, Diakarya Ouattara, a souligné que le Groupe Coris a, à son actif, cinq branches de Finance islamique. A savoir celle du Burkina Faso, active depuis 2015 ; celles du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Sénégal depuis 2018. Bientôt suivront les branches des filiales de la Guinée Conakry, du Niger et du Togo . « Ce qui fait du Groupe une référence régionale dans la fourniture de services financiers islamiques », dit-il.

La visite de la nouvelle agence par les autorités.



Des clients témoignent des avantages de Coris Bank Baraka

Cette cérémonie d’inauguration de l’agence Coris Bank Baraka Bobo a été l’occasion pour certains clients de l’institution, de témoigner des avantages qu’offre cette branche de Finance islamique. Masso So/Traoré est la directrice générale de l’huilerie Céleste du Burkina. Elle dit avoir bénéficié des services de Coris Bank Baraka depuis 2017. « C’est une banque qui m’a beaucoup impressionnée. C’est vraiment une banque qui est différente de toutes les banques que j’ai pu parcourir dans ma fonction de commerçante. Coris Bank Baraka est prompte, dévouée dans les démarches, avec une équipe qui est à la hauteur de nos attentes, et le client n’es pas stressé. C’est une banque qui nous comprend. Lorsque tu dois et que tu es dans des difficultés, il suffit d’exposer le problème et on te propose une solution flexible qui met le client à l’aise pour lui permettre de courir chercher l’argent et rembourser », a-t-elle témoigné.

Masso So/Traoré, la directrice générale de l’huilerie Céleste du Burkina.

Karim Kougwindiga est commerçant au grand marché de Bobo-Dioulasso. Quant à lui, il dit avoir connu Coris Bank Baraka lorsqu’il était dans des difficultés. « L’option qui se présentait à moi, c’était de vendre mes biens qui ont une valeur de plus de 100 millions à 55 millions de F CFA. Heureusement que je suis venu voir le chef d’agence de Coris Bank Baraka, M. Koné, qui a répondu favorablement à mes sollicitations. Cela m’a permis de ne plus vendre mes biens », s’est-il réjoui. C’est pourquoi, il a adressé ses remerciements à toute l’équipe de Coris Bank Baraka pour leur accompagnement et invite tout le monde à faire confiance à cette institution financière.

Karim Kougwindiga, commerçant au Grand marché de Bobo-Dioulasso.

La cérémonie d’inauguration a été rehaussée par la présence effective des autorités régionales, communales, politiques, administratives et religieuses. Ont répondu également présents à cette cérémonie, les opérateurs économiques de la région dont Dianguinaba Barro, et aussi des commerçants de la ville. Elle a été une occasion pour les responsables de cette banque, de faire de don à des communautés musulmanes de la ville de Bobo-Dioulasso.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com