Actualité

Présidentielle 2020 : Le Prince de Boussouma prêche « un nouveau départ » pour le Burkina


Le prince de Boussouma, Kadré Désiré Ouédraogo (KDO), candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020, par ailleurs ancien fonctionnaire de la CEDEAO, a lancé sa campagne à Kaya dans la province du Sanmentenga au Centre-nord du pays, ce samedi 31 octobre 2020. Pour la circonstance, les militant.e.s et sympathisant.e.s du mouvement «Agir ensemble», mouvement qui soutient la candidature de KDO, se sont fortement mobilisés pour prendre d’assaut la place du 11 decembre 2016 de la cité du cuir et du kourakoura.

Les premiers mots du candidat KDO lors de ce grand meeting ont été des remerciements adressés aux autorités coutumières et religieuses du Centre-Nord et particulièrement de la ville de Kaya et aux personnalités venues de différentes régions.

Ce meeting d’ouverture, pour lui, marque le point de départ d’une campagne pour le renouveau du Burkina Faso. « Oui, le Faso a besoin d’un nouveau départ et ce nouveau départ est voulu et est souhaité par de nombreux citoyens de notre pays dont les voix se sont élevées depuis 2018 pour dire leur désespoir de voir notre pays présenter un bilan si peu reluisant», a-t-il soutenu, avant de dresser un chapelet de maux tels que « la détérioration de la situation sécuritaire, la montée des conflits intercommunautaires, les agitations sociales avec des grèves en série que le Covid-19 est venue interrompre » qu’il juge comme étant des fléaux venus alourdir la balance du mal être dans le pays.

Le candidat de Agir Ensemble a été bien accueilli dans son fief

À l’endroit de la population de Kaya, le prince de Boussouma a lancé : « Si vous êtes sortis, ce n’est pas parce que c’est votre fils ou votre frère qui est candidat, mais c’est parce que vous adhérez au meilleur programme pour le redressement du Burkina Faso».

KDO promet d’œuvrer au retour de Blaise au Faso

Ce programme, affirme-t-il, renferme le rêve commun d’un Burkina de paix, de sécurité, de stabilité et de prospérité partagée. Il entend alors bannir la corruption, le laxisme, la gabegie, la haine et la division et instaurer la justice, la discipline et la solidarité.

KDO propose ce plan de société pour, dit-il, en finir avec les maux du pays. Les axes principaux de son programme sont les suivants : ramener la paix et la sécurité au Burkina, réconcilier les Burkinabè entre eux. Parlant de réconciliation, le candidat a tenu à indiquer que « le Burkina a besoin de toutes ses filles et fils pour son développement ». A cet effet, promet-il, « je ferai en sorte qu’il n’y ait plus d’exilés politiques au Burkina Faso ».

Les populations n’ont pas marchandé leur présence à ce meeting de lancement de Agir Ensemble de KDO

Partant de là, le candidat KDO fait savoir que la place de l’ancien président Blaise Compaoré, actuellement en exil en Côte-d’Ivoire, est au Burkina Faso. « Il reviendra dans sa patrie pour qu’ensemble nous luttions pour la prospérité, la solidarité et la stabilité de notre chère Nation », a-t-il clamé.

Aussi, selon son programme, Kadré Désiré Ouédraogo entend privilégier l’intégration et le panafricanisme. À ce sujet, il promet : « Si je suis élu, je ferai en sorte que la participation de la diaspora pour forger un destin commun pour le pays soit pleine et entière».

Dans ce sens, il rassure cette diaspora que sa participation ne sera pas « comme lors de cette élection où on vous dit que vous voterez pour la première fois tout en multipliant les obstacles pour vous empêcher de vous enregistrer et de voter». Par conséquent, KDO entend délivrer « immédiatement à tous les Burkinabè la carte d’identité biométrique de la CEDEAO » après son élection à la présidence au soir du 22 novembre.

Hervé KINDA (Stagiaire)
Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com