Actualité

Derby ASFA-EFO : « Chacun de nous veut sauver sa tête », dixit Amadou Sampo, entraîneur de l’EFO

Le Fasofoot va jouer sa dixième journée ce week-end. Le choc de cette journée sera sans doute le match ASFA-EFO. En conférence de presse, les deux équipes ont réaffirmé leur engagement à repartir avec le gain du match. « Face à l’EFO, nous serons dans l’action et non dans la réaction. Ils sont combatifs et agressifs, ils vont nous cogner et nous aussi. Donc on va se cogner », a prévenu Rachid Sana, capitaine de l’ASFA-Yennega. Pour les entraîneurs en difficulté, ce sera le match du salut. « Chacun de nous veut sauver sa tête », a mentionné Amadou Sampo, entraîneur de l’EFO.

Le samedi 7 novembre 2020, lorsqu’il sera 16h, l’ASFA recevra, dans l’enceinte du Stade municipal Issoufou-Joseph-Conombo, l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO). A la faveur de ce derby national, désormais baptisé « Fasico » à l’image du Classico en Espagne, chaque équipe est en train de mettre les petits plats dans les grands pour ne pas sortir bredouille de cette rencontre non seulement historique, mais aussi capitale pour le maintien des entraîneurs sur les différents bancs de touche.

Albert Bambara (micro), entraîneur de l’ASFA, et Rachid Sana, le capitaine.

Pour Albert Bambara, entraineur adjoint de l’ASFA, l’issue du match n’est pas négociable. « Nous voulons gagner », lance-t-il, avant d’ajouter : « Si nous faisons une victoire, ça nous permettra de monter un peu plus dans le classement. Nous allons quitter ce bas de tableau où nous sommes actuellement. Aussi, une victoire contre l’EFO fait toujours plaisir aux supporters ».

Le capitaine des Or et Vert de Ouagadougou, Rachid Sana, n’en dit pas moins sur leur détermination à remporter ce derby. « Face à l’EFO, nous serons dans l’action et non dans la réaction. Ils sont combatifs et agressifs, ils vont nous cogner et nous aussi. Donc on va se cogner », a-t-il prévenu.

Amadou Sampo (micro), entraîneur de l’EFO, et son capitaine.

« Chacun joue pour sauver sa tête »

Les deux équipes sont actuellement très mal classées. Après avoir perdu sur tapis vert à la première journée, elles enchaînent les contre-performances. L’EFO (13e avec 8 points -1), compte quatre défaites en huit journées, l’ASFA (12e avec 9 points -5) en a perdu trois. Presque sur la sellette, l’issue de ce match peut être déterminante pour la suite de l’aventure de chacun des staffs techniques sur les différents bancs de touche. Amadou Sampo, entraîneur de l’EFO, en est conscient. « Si Dieu nous donne la victoire, cela nous fera énormément plaisir. Actuellement, chacun joue pour sauver sa tête », a-t-il lancé de façon sincère.

Les journalistes présents à la conférence de presse.

Pour le coach des Bleu et Blanc, il n’y a pas de doute, l’EFO occupe une mauvaise place au classement. « Nous devons travailler pour quitter notre place actuelle », a ajouté Amadou Sampo. Le premier pas commence dès ce samedi où les Stellistes ne comptent pas faire de la place aux Jaune et Vert. « S’il faut qu’on se cogne, on va se cogner », a répondu le capitaine de l’EFO à celui de l’ASFA. Le derby est désormais lancé et la réponse, c’est ce samedi 7 novembre 2020 à partir de 16h au Stade Issoufou-Joseph-Conombo.

L’ASFA et l’EFO sont les plus anciens clubs du Fasofoot. En effet, l’Association sportive de Faso Yennenga (ASFA-Y) est vieille de 73 ans, avec 13 titres de championnat, trois coupes du Faso et quatre super-coupes ; et l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO) est vieille de 65 ans, avec 13 titres de championnat, 13 coupes du Faso et sept super-coupes.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com