Actualité

Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) : La 60e bougie sur fond de lutte pour le bien-être de l’étudiant burkinabè

L’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) commémore ses 60 ans en cette année 2020. À cette occasion, une conférence de presse s’est tenue à Ouagadougou, ce 6 novembre 2020. Objectif, faire le bilan des luttes antérieures et affûter les armes pour les défis futurs.

Le 27 juillet 2020, l’UGEB a eu 60 ans. Plus d’un demi-siècle au cœur des luttes et des combats pour le mieux-être de l’étudiant burkinabè. Un bilan sans doute mitigé, selon les explications données par le président de l’UGEB, Abass Wanga : « C’est une lutte que nous poursuivons aujourd’hui toujours avec d’autres organisations, en dépit de la répression dont l’UGEB est victime ».

Les participants de l’UGEB

Une commémoration qui a sur sa table, les activités telles que des conférences publiques des sections nationales et internationales, des séminaires de formations syndicales, des activités socioculturelles et sportives et des témoignages sur les 60 ans de vie de l’UGEB.

Plongeant leurs analyses dans la situation nationale, Abass Wanga explique que le 60e anniversaire mérite d’être célébré au regard de moult tentatives de liquidation de l’UGEB. Un anniversaire qui se fête selon lui « dans un contexte marqué par la faillite du pouvoir MPP et ses alliées ». Selon les explications données, « cette faillite s’observe dans tous les secteurs d’activité du pays. La situation sécuritaire du pays est inquiétante, avec des pans entiers du pays qui échappent au contrôle de l’État. Cette situation a occasionné une crise humanitaire sans précédent ».

Abass Wanga, président de l’UGEB

Malgré ces faits, regrette Abass Wanga, « la classe politique bourgeoise au pouvoir comme dans l’opposition est préoccupée par l’organisation des élections dans le but de se partager les strapontins. Ce qui pousse l’UGEB à reconnaitre que du haut de sa longue expérience, les élections de 2020 auront une issue semblable à celles qu’a connues le Burkina depuis son indépendance formelle. « C’est-à-dire renouveler l’élite politique bourgeoise et laisser le peuple végéter dans la misère quotidienne » a relevé Abass Wanga.

E.K.S

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com