Actualité

Développement de l’Est : Un mouvement citoyen interpelle sur la situation d’une région à la croisée des chemins

Le Mouvement pour la renaissance de l’Est/Gulmu a animé une conférence publique, le samedi 14 novembre 2020 à Fada N’Gourma, afin de dépeindre les maux qui minent le développement de la région. Le thème du jour est évocateur : « La région de l’Est à la croisée des chemins, « Rôles et responsabilités des filles et fils. »

La région de l’Est est vaste. Elle s’étend sur une superficie de 46 807 km2 soit 17, 13% du territoire nationale. D’ailleurs, le candidat-président à l’élection présidentielle du 22 novembre, Roch Kaboré a promis de la diviser en trois pour un meilleur renforcement de l’administration. La région de l’Est regorge également d’énormes potentialités et de ressources naturelles, etc. Malgré tout, elle demeure parmi les plus pauvres du Burkina.

Un contraste que le Mouvement pour la renaissance de l’Est/Gulmu a tenu à relever à travers la conférence publique du 14 novembre 2020. Les conférenciers du jour ont relevé le mauvais état des routes qui induit indéniablement des conséquences très dommageables pour l’économie de la région ; le grand banditisme avant et l’hydre terroriste maintenant, « qui ont réduit les capacités productives de la région » En effet, expliquent les conférenciers, « avant le terrorisme tel qu’ils le vivent actuellement, la région a connu la période des grands bandits appelés communément, coupeurs de routes. »


Les maux politiciens

Ils ont aussi dénoncé une certaine politique qui n’est pas de nature à permettre un essor de la région. « Ayant entamé la cohésion sociale et les initiatives concertées, il faut reconnaitre que si notre région est dans ce sale état aujourd’hui, la responsabilité est en grande partie imputable à nous (fils et filles). Nous avons fait de la politique un instrument d’ascension sociale personnalisée au détriment de la construction de l’édifice collectif. Nos égos surdimensionnés desservent notre région et nos stratégies de promotion individuelle plombent son développement. Nous devons donc prendre conscience du péril qui nous guette afin de nous remobiliser pour la renaissance de notre région », ont dénoncé les animateurs de la conférence.

Ils également critiqué une certaine « politique centraliste » des gouvernements successifs qui aura causé également du tort à la région.

Le Mouvement a, en effet, indiqué, que depuis plusieurs décennies, cette « politique se traduit par une exploitation abusive des ressources de la région doublée d’une répartition inique et inéquitable des ressources de la croissance nationale » Et l’illustration de cette « incohérence dommageable » est démontrée à travers une analyse croisée de la « grande contribution » de la région au PIB et « des maigres retombées » dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau, des infrastructures routières et de la sécurité.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

S.S.

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com