Actualité

Soutenance de thèse en sciences du langage : La bande son du cinéma burkinabè vue sous l’angle sémiologique par Bangbi Frédéric Kaboré

Bangbi Francis Frédéric Kaboré fait désormais partie de la grande famille des docteurs de l’Université Joseph Ki-Zerbo. Il a soutenu avec brio sa thèse de doctorat unique en sciences du langage, option sémiotique du cinéma, vendredi 6 novembre à Ouagadougou. Menés sous la direction de Justin Toro Ouoro, Maître de conférences de sémiotique, les travaux de l’impétrant ont porté sur la bande son dans la cinématographie burkinabè.

« Approche sémiologique de la bande son dans la cinématographie burkinabè ». Tel est le thème de la thèse défendue par l’impétrant Bangbi Francis Frédéric Kaboré et qui lui a valu la mention très honorable de la part du jury. Présidé par le Pr Joseph Paré de l’Université Joseph Ki-Zerbo, le jury était composé du rapporteur André Banhouman Kamaté, Maître de conférences à l’Université Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody, de Georges Sawadogo, Professeur titulaire à l’Université Norbert Zongo, du directeur de thèse, Justin Toro Ouoro, Maître de conférences à l’Université Joseph Ki-Zerbo. Quant à Giusy Pisano, Professeure des Universités, de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3, elle a participé à la soutenance par visio-conférence depuis la France.

Vue d’ensemble de la salle de soutenance

Enseignant à l’Institut supérieur de l’Image et du Son (ISIS), Bangbi Francis Frédéric Kaboré est également conseiller à l’innovation pédagogique et à l’insertion professionnelle et également conseiller en sciences et techniques, de l’information et de la communication. Pour lui, le cinéma est une pratique artistique porteuse d’identités culturelles à travers sa bande sonore par la langue, la musique et les espaces sonores. Et à l’en croire, « une approche sémiologique de la bande sonore du cinéma burkinabè fondée sur une démarche sémio-pragmatique permet d’appréhender ce qui peut expliquer la qualité mitigée des œuvres cinématographiques burkinabè de fiction des deux dernières décennies ».

Giusy Pisano, Professeure des Universités, Sorbonne Nouvelle – Paris a participé à la soutenance par visioconférence 3

Toujours selon le nouveau docteur en sémiotique du cinéma, plusieurs autres théories contribuent à porter une analyse narratologique et esthétique de la bande sonore d’une cinématographie répartie entre un cinéma d’auteur et un cinéma populaire commercial dans une perspective l’identification de ses forces et de ses faiblesses. Les musiques, les langues et les espaces sonores, dans leur emploi qualitatif et quantitatif, permettent d’évaluer les meilleures pratiques dans l’élaboration d’une bande sonore empreinte d’esthétiques et de poétiques construites sur les valeurs qui contribuent à l’expression des identités culturelles, et qui participent à une meilleure qualité des œuvres filmiques burkinabè.

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com