Actualité

Interdiction des téléphones dans l’isoloir : Enfin vers une élection vraiment libre et transparente !

La nouvelle de l’interdiction des téléphones mobiles dans les isoloirs (1) est passée presque inaperçue. Pourtant, il s’agit là, d’un des plus grands développements en ce qui concerne la lutte pour des élections libres et transparentes dans notre pays.

En effet, dès 2017, je faisais l’analyse suivante : « La priorité au Faso, ce n’est pas une nouvelle constitution, c’est plutôt un renforcement de la loi électorale. Il faut en extirper toute échappatoire qui entretient, favorise et maintient la triche. En particulier, tout appareil de copie, photocopie, photographie et de téléphonie doit purement et simplement être interdit d’accès au bureau de vote, pour assurer le secret du vote » (2).

Oui, nous savions tous que plus personne ne bourrait les urnes au Burkina-Faso. Mais cela suffisait-il pour garantir une élection libre et transparente ? Il n’y a nul doute que l’élection de 2015 a été l’une des plus transparentes dans notre pays. Mais a-t-elle été aussi libre ? Pour ceux qui se sont intéressé à la question, la réponse est « non ». C’est un secret de polichinelle, des photos de bulletins ont été monnayés contre espèces sonnantes et trébuchantes ! Une violation non seulement du secret du vote, mais aussi un achat ignoble du vote qui vient fausser le jeu démocratique. Alors, je me réjouis qu’enfin la CENI ait décidé de protéger plus vigoureusement le secret du vote du citoyen, coupant ainsi l’une des principales artères de l’achat des consciences.

Dans un tel contexte, l’électeur burkinabè est vraiment seul devant sa conscience une fois dans l’isoloir. Peu importe qui lui a distribué des billets de banque, de l’essence, des pagnes, etc., il est enfin libre de choisir. Bienvenus à la première élection vraiment libre du Burkina !

Toutes mes félicitations encore à la CENI et à son président, M. Newton Ahmed Barry pour cet événement dont la portée est hautement historique. À mon humble avis, il s’agit d’un fait de même envergure que le 05 août 1960, ou le 04 août 1983 ; les historiens en jugeront.

À l’annonce des résultats cette fois-ci, nous pourrons tous nous arrêter un instant pour penser que le peuple à enfin librement fait son choix ; à moins que les tricheurs n’aient encore trouvé une autre faille dans la sécurité de notre système !

Koudraogo Ouedraogo

Blog : http://burkinnafache2015.wordpress.com

(1) https://lefaso.net/spip.php?article100721

(2) https://lefaso.net/spip.php?article80757

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com