Actualité

Elections couplées du 22 novembre 2020 : « Tout se passe bien dans l’ensemble de la région du Nord », selon le gouverneur Justin Somé

Les électeurs de la ville Ouahigouya, à l’instar d’autres provinces, sont appelés ce 22 novembre 2020 à choisir qui des 13 candidats présidera à la destinée des Burkinabè pour les cinq ans à venir. Dans la cité de Naaba Kango, lefaso.net a fait le tour de certains bureaux pour prendre le pool de l’organisation de ces élections couplées.

A Ouahigouya, dans le grand bloc de l’école Bimbilin, à quelques mètres de la Commission électorale communale indépendante, se trouvent plusieurs bureaux de vote. A 5 h30 avant l’ouverture des bureaux de vote 1 du bloc ‘’B » et du bureau de vote du bloc ‘’D », les électeurs étaient déjà présents. En ce moment les différents présidents des bureaux de vote et leurs membres s’activaient pour mettre en place le dispositif nécessaire pour le démarrage des votes. A 6h00 le top de départ a été donné après avoir présenté et scellé les urnes aux électeurs et sous le regard des observateurs. Si certains bureaux ont pu débuter à 6h00, d’autres par contre ont commencé par un retard. Dans cette affluence matinale, on comptait surtout les personnes âgées. Selon certains d’entre eux, ‘’c’est le matin qu’on peut voter rapidement et vaquer à ses occupations ».


Gilbert Ouédraogo en toute humilité

De 6h00 à 7h30, on a senti que Ouahigouya commence à se réveiller à travers l’affluence qui commence à prendre forme avec la formation des rangs devant les bureaux de vote. Quelques instants après le démarrage, au bureau 1 du bloc ‘’D », on a pris langue avec la présidente du bureau de vote. Pour Marie Madeleine Belem ‘’tout a bien commencé et elle pense que d’ici au soir les 528 inscrits viendront accomplir leur devoir civique ». Après le bloc de l’école Bimbilin, on a mis le cap à l’école Wend Pegre. Dans cette école primaire les journalistes attendaient le candidat de l’ADF-RDA, Gilbert Ouédraogo.

Après quelques minutes d’attente, on aperçoit un cortège de véhicules qui débouche vers le côté ouest de l’école. Arrivé, le véhicule du candidat a marqué un petit temps d’observation et après on voit s’ouvrir les deux portières. C’est le candidat de l’ADF-RDA, Gilbert Ouédraogo, et sa femme qui descendent pour rejoindre leur bureau de vote. Vêtu de blanc, coiffé d’un chapeau, le candidat fait place à sa femme d’abord. Après quelques instants d’attentes, visage un peu serré, le candidat rentre dans la salle pour accomplir son devoir. ‘’Aujourd’hui donc, c’est en toute humilité que je suis venu accomplir mon devoir citoyen. En ce moment j’ai une pensée pour tous les Burkinabè qui sont décédés du fait de terrorisme et pour les personnes déplacées et ceux qui ne pourront pas voter à cause de l’insécurité.


Et il faut que nous travaillions à faire changer les choses. Nous avons eu une campagne qui s’est déroulée de manière républicaine et notre parti a toujours respecté la loi. Pendant les trois semaines, nous avons parcouru le territoire. En lieu et place des concerts organisés, nous avons plutôt organisé des rencontres avec nos militants. Nous sommes certains qu’il y aura des surprises ce soir lorsqu’on va faire le décompte des voix. Et nous sommes très confiants. C’est le moment pour les Burkinabè de choisir leur dirigeant pour les cinq années à venir ‘’ a déclaré le candidat de l’ADF-RDA, Gilbert Ouédraogo.

Certaines difficultés ont été constatées dans certains bureaux de vote comme c’est le cas des feuilles des procès verbaux pour la présidentielle. Pour le candidat de l’ADF-RDA, Gilbert Ouédraogo ‘’il est déplorable de constater aujourd’hui surtout pour la présidentielle, qu’il y a des PV qui manquent alors que c’est le document qui est remis au niveau du Conseil constitutionnelle et au niveau des différents organes qui interviennent dans le cadre des élections. Et c’est sur ce document qu’on marque tout ce qui est comme irrégularité. J’espère que va être régularisé. Sinon c’est une élection qui risque d’être annulé s’il y a pas de procès-verbal. Et on ne pourra pas accepter que les feuilles de PV ne soient pas acheminées. Nous allons faire l’évaluation et si à un moment nous n’avons pas les PV dans les bureaux de vote, nous allons demander l’arrêt pur et simple et on le reprend un jour. Parce qu’il ne faut pas qu’on s’amuse à ce jeu-là. De choisir des bureaux où on sait qu’on va perdre et ne pas envoyer les PV pour après dire oui comme il y a quelques bureaux, nous allons décompter les voix sur la base des PV acheminés. Nous avons eu vent de beaucoup de tentatives de fraude mais l’opposition reste vigilante. Nous appelons nos militants à être calmes mais ces élections également ont des enjeux qui font que personne ne peut accepter un résultat qui ne respecte pas la sincérité des votes. Il faut que les instances de la CENI fassent correctement leur travail. Si nous nous rendons compte qu’il y a des fraudes, que les choses ne sont pas respectées, nous prendrons des dispositions que la vérité des urnes soit respectée ».


Sur cette question des feuilles de PV, le gouverneur de la région du Nord, Justin Somé, explique et rassure : ‘’Toutes les dispositions sont prises pour que tout rentre dans l’ordre. En réalité il a fait une rétribution de ces PV en attendant le renfort qui doit venir de Ouagadougou. Nous suivons ça de près et tout désagrément sera porté à qui de droit ».

En rappel, plus de six millions d’électeurs sont appelés à choisir parmi les 13 candidats, le président du Faso pour les cinq ans à venir et 127 députés pour l’Assemblée nationale.

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com