Actualité

Élections 2020 : La CEN-SAD salue l’attachement des Burkinabè à la démocratie et à la paix

La communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) a déployé une mission d’observation de douze membres à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. Au terme de son périple, la délégation a livré ses observations générales et fait des recommandations à l’exécutif, à la CENI et à la communauté internationale et aux partenaires techniques et financiers du Burkina.

La délégation dit avoir noté des insuffisances, mais qui ont été corrigées. « Nous préférons voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide », s’est résumée la mission, conduite par l’ancien ministre sénégalais de développement social, Ndioro Ndiaye.

La délégation pense qu’il faut s’appuyer sur les insuffisances pour améliorer davantage les fois à venir. Ce d’autant que même dans les pays dits de grandes démocraties, des insuffisances ne manquent pas à plus forte raison dans des pays qui oeuvrent à l’ancrage démocratique.

« La délégation a noté que pour des raisons d’insécurité, il n’y a pas eu de scrutin dans quinze communes, tel qu’annoncé par la Commission électorale nationale indépendante, le 18 novembre 2020 », a relevé la mission. Elle dit avoir relevé avec satisfaction, un déploiement satisfaisant de la logistique et du matériel liés au scrutin, dans les centres de vote ; une accessibilité appréciable aux bureaux de vote ; la disponibilité des listes électorales dans les bureaux de vote ; les heures d’ouverture et de clôture du scrutin ont été respectées ; les isoloirs ont été placés dans des endroits qui assurent le secret du vote.

Ndioro Ndiaye avec à sa gauche, le président de la commission électorale du Mali, Amadou Bâ et le directeur de cabinet, Bakary Coulibaly.

Elle dit également avoir constaté la présence des délégués des candidats dans les bureaux de vote (certains candidats n’ont toutefois pas envoyé de délégués dans certains bureaux de vote) ; les opérations publiques de dépouillement ont été effectuées conformément aux dispositions du code électoral burkinabé.

La délégation dit en outre retenir que l’atmosphère du scrutin était apaisée dans la quasi-totalité des centres de vote visités ; la participation des femmes et des jeunes a été notable ; la présence de plusieurs missions d’observation nationales, régionales et internationales ; les personnes vivant avec un handicap et les personnes du troisième âge ont pu accomplir leur devoir civique avec facilité et les agents de force de l’ordre ont assuré la sécurité du scrutin avec professionnalisme et efficacité.


« La mission d’observation électorale de la CEN-SAD a salué l’attachement des Burkinabè à la démocratie et à la paix dans l’exercice de leur devoir civique. Elle a aussi salué le déploiement de 50 000 hommes de sécurité à l’effet de sécuriser le processus électoral. Elle exprime ses vives félicitations pour leur professionnalisme et leur esprit républicain. La mission a relevé et s’est félicitée de l’introduction de l’utilisation de nouvelles technologies pour la remontée par voie électronique de résultats par la CENI », a confié le chef de mission, Ndioro Ndiaye.

Plusieurs recommandations

Les observateurs de l’institution ont aussi magnifié « l’engagement patriotique » des autorités coutumières, religieuses et des leaders d’opinion, les organisations de la société civile pour leur implication constante et constructive dans la culture de la paix et du dialogue entre les Burkinabè.


« La mission salue la collaboration entre la CENI et les organisations de la société civile impliquées dans le processus, la collaboration ayant permis de corriger, au fur et à mesure, le processus de vote là où il y avait des insuffisances », a poursuivi Mme Ndiaye, félicitant au passage le « vote historique » de la diaspora burkinabé.

C’est fort de tout cela, la mission a fait des recommandations. Ainsi, au président du Faso, au gouvernement et aux autres institutions, elle recommande de privilégier le dialogue et la concertation pour trouver des solutions durables aux questions qui touchent la vie de la nation ; maintenir le dialogue politique inclusif et poursuivre les efforts de réconciliation nationale dans l’intérêt de la paix ; œuvrer toujours à ce que les populations expriment leur droit de vote de manière libre et égalitaire ; communiquer avec les populations et marquer la présence de l’État sur tout le territoire national.

Elle appelle également à encourager et promouvoir le genre ainsi que les minorités dans les élections ; poursuivre la formation, l’éducation à la citoyenneté et au civisme ; poursuivre ses appuis matériels et financiers à la CENI et à toutes les structures impliquées dans l’organisation des élections ; promouvoir les valeurs et traditions de tolérance ethnique, politique et religieuse, etc.


A la CENI, la mission a recommandé de poursuivre la formation et le renforcement des capacités du personnel ; continuer l’amélioration de la communication entre les bureaux de vote et les centres de compilation des résultats.

A la communauté internationale et aux partenaires techniques et financiers du Burkina, les observateurs de la CEN-SAD recommandent de continuer à soutenir le pays dans ses efforts de renforcement de la démocratie et de l’État de droit par des appuis multiformes, notamment au plan technique, matériel et financier ; jouer un rôle de facilitateur dans le dialogue politique et soutenir le processus de réconciliation entre les Forces-vives de la nation, etc.

Ndioro Ndiaye et son équipe exhortent par ailleurs les candidats en lice à respecter les résultats issus des urnes et à recourir aux procédures et aux voies légales pour le règlement de tout contentieux en rapport avec le scrutin.

O.L

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com