Actualité

Burkina/Élections : Le mouvement MERCI s’insurge contre le comportement de l’opposition


Le Mouvement pour l’Engagement et le Réveil citoyen (MERCI) a animé une conférence de presse le mardi 24 novembre 2020 au Centre national de Presse Norbert Zongo pour se prononcer sur le déroulement des élections du 22 novembre avec les récentes sorties de l’opposition dénonçant des irrégularités du double scrutin.

« Nous pensons que l’attitude de l’opposition bien avant le début du double scrutin électoral, en annonçant à plusieurs reprises que le candidat Roch Marc Christian Kaboré ne pouvait pas faire un coup KO dès le premier tour du scrutin, et que le ‘takokelen’ était irréalisable, a fini par devenir une obsession psychologique », a fait remarquer le mouvement MERCI.

« L’opposition affirme-t-elle que les lacunes observées dans l’organisation du scrutin sont de nature à la pénaliser comme si la majorité n’a pas été elle aussi victime de la non-ouverture de certains bureaux de vote ? », s’interroge le président du mouvement, Abdoulaye Yogo qui pense que les irrégularités qui ont entaché les élections du 22 novembre ont aussi bien porté préjudice à l’opposition comme à la majorité.

Dans la foulée, « nous avons pu entendre des propos discourtois appelant souvent à la violence de certains militants zélés et excités de cette même opposition », a regretté M. Yogo qui a dans ce sens, invité le procureur du Faso à « s’autosaisir et engager très sincèrement des poursuites pénales contre les auteurs de ces propos qui, du reste sont identifiables ».

En tout état de cause, le mouvement appelle la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à « poursuivre la publication des résultats provisoires », les différents acteurs ayant la possibilité d’intenter des recours. Quant a l’opposition, le mouvement MERCI l’appelle à « savoir raison gardée et d’user des voies et recours offertes par les textes et lois en vigueur dans notre pays ».

Aux populations, le mouvement les invite à « rester vigilants afin de ne pas se laisser manipuler par des hommes et/ou des femmes politiques qui ont la boulimie du pouvoir ».

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com