Actualité

Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel

Le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) en collaboration avec le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, a initié une consultation nationale sur la problématique de la démographie, la paix et la sécurité dans le Sahel, ce mardi 24 novembre 2020 à Ouagadougou.

Le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) est embarrassé face aux défis relatifs à la démographie, la paix et la sécurité au Sahel. Depuis janvier 2020, en collaboration avec le gouvernement des pays concerné (Burkina, Mali et Niger), des travaux ont été engagés pour examiner les défis et discuter des moyens de concevoir des politiques ou des programmes innovants pour faire face à ces sujets à caution. Un symposium est prévu courant l’année 2021 au Niger, pour rassembler les résultats.

Ce mardi 24 novembre 2020, à Ouagadougou, en prélude à ce symposium régional, s’est tenue une session de consultation nationale sur « Démographie, paix et sécurité au Burkina Faso » afin d’attirer l’attention des décideurs politiques sur les causes profondes de l’insécurité qui règne au Sahel en général et au Burkina Faso en particulier.

Représentant résident de l’UNFPA, Auguste Kpognon

Selon le représentant pays de l’UNFPA, Augustin Kpognon, ces consultations visent à entamer des réflexions profondes sur les liens entre la démographie, la paix et la sécurité. Les résultats obtenus, a-t-il fait savoir, contribueront aux Etats, au bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest, du Centre et le gouvernement du Niger, dans la prise de décisions en lien avec ces problématiques.

Les participants

Les réflexions, a-t-il décliné, viendront alimenter les décisions lors du symposium régional. « Je reste confiant qu’au sortir de cette rencontre, le pays disposera d’une feuille de route pour relever les défis liés à la problématique qui permettra au Burkina Faso d’enrichir le niveau des réflexions », a-t-il déclaré.

Représentant résident de l’UNFPA, Auguste Kpognon

Le Directeur général adjoint de l’Economie et de la planification, Mahamadou Bokoum, revenant sur l’objectif de cette session, a laissé entendre qu’elle permettra aux participants non seulement de se familiariser avec « Statistical Paccktage for the Social Sciences » (SPSS), mais aussi de maitriser ses fonctions et ses commandes courantes. « J’exhorte l’ensemble des participants à ne ménager aucun effort pour prendre part à la formation de façon assidue et active », a-t-il conclu.

Obissa Juste MIEN

LeFaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com