Actualité

Elections 2020 Burkina Faso : WANEP Burkina dresse un bilan électoral satisfaisant

La cellule de veille électorale 2020 de WANEP Burkina Faso a procédé à la restitution de son bilan de l’observation de l’élection présidentielle le lundi 23 novembre 2020 à Ouagadougou. Il s’est agit, au-delà du bilan, de faire des recommandations à l’endroit de toutes les parties prenantes de ce scrutin.

Ce sont au total 1645 localités qui se sont vues privées de ce droit de vote, soit 17,70% du territoire national, a déclaré Alima Déborah Traoré, présidente de la cellule de veille électorale. Au compte de l’ouverture, du déroulement et de la clôture des opérations de vote, les observateurs de WANEP rapportent que « toutes les procédures d’ouverture des bureaux, telles que prévues par le code électoral, ont été respectées dans 363 bureaux de vote observés, soit 94,04% ».

La présidente de la cellule de veille a  par ailleurs rapporté que les élections ont suivi leur cours normal, sans grands incidents et avec un appui aux personnes présentant des difficultés physique pour opérer leur droit de vote. « Après les opérations d’ouverture, notre mission a observé que le vote s’est poursuivi de façon organisée, dans l’ordre, la discipline et sans incidents majeurs dans 1642 bureaux (soit 99,52%). La vérification de la carte d’électeur a été effective dans 1632 bureaux de vote observés (soit 98,91%). Les personnes en situation de handicap, les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes âgées ont reçu l’assistance requise dans 1610 bureaux de vote observés (soit 97,58%). Les électeurs sont sortis voter mais sans une très grande affluence au regard des files d’attente de moins de 25 électeurs observés devant 1539 bureaux de vote visités (soit 93,27%) », a-t-elle dit.

Pas d’incidences majeures signalées…

Nonobstant ces élections qui se sont passées sans incidents majeurs, des incidents ou insuffisances ont été signalés. On peut noter, entre autres, la non ouverture de certains bureaux de vote, la fermeture des bureaux de vote avant l’heure légale, le déplacement d’urnes avant dépouillement.

Afin de palier à ces incidents, la cellule de veille a formulé un certain nombre de recommandations à l’endroit de toutes les parties qui ont un impact sur l’organisation des élections. A l’endroit du gouvernement, il a été suggéré de «poursuivre et renforcer le dialogue avec tous les acteurs politiques, d’accélérer le processus de réconciliation nationale, de garantir la sécurité post-électorale des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national …».

A l’endroit de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), « d’améliorer l’organisation et la gestion des processus électoraux, assurer la participation des femmes dans l’organisation des élections …». Pour les partis politiques, il est question de « poursuivre la sensibilisation des militants à la non-violence en période électorale et de privilégier davantage le recours au dialogue et aux voies légales pour le règlement des litiges électoraux ». Ces recommandations ont pour but, selon Alima Déborah Traoré, une meilleure organisation des élections municipales prévues pour 2021.

Du reste, la mission d’observation de WANEP Burkina rendra public un rapport général à l’issue du processus électoral.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24

Source : Burkina24.com

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com