Actualité

Tension électorales : « La destinée d’un parti politique est entre les mains du peuple », rappelle Abdoulaye Yogo du mouvement MERCI

Au lendemain de la conférence de presse de l’opposition politique pour remettre en cause le déroulement du scrutin, le mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen (MERCI) au cours d’un point de presse a rappelé, ce mardi 24 novembre 2020 à Ouagadougou, les partis politiques à sauvegarder la paix au Burkina Faso en « jouant balle à terre ». Le MERCI informe les acteurs politiques que leur destination est entre les mains du peuple.

« Nous pensons que l’attitude de l’opposition bien avant le début du double scrutin électoral, en annonçant à plusieurs reprises que le candidat Roch Kaboré ne pouvait pas faire le coup KO dès le premier tour du scrutin, et que le TAKO KELEN était irréalisable a fini par devenir une obsession psychologique. Au lieu de s’atteler à occuper le terrain politique, l’opposition s’est contentée d’animer des conférences de presse, de dire qu’ils allaient battre le candidat de la majorité au second tour ».

C’est ainsi le président du MERCI, Abdoulaye Yogo, analyse le problème actuel de l’après élections. Pour lui, cette conception de l’opposition du scrutin a causé « un revers fâcheux » à travers les résultats provisoires des communes engrangés en faveur de Roch Kaboré. Ce qui pousse l’opposition « à protester ».

participants

Le mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen pense également que si l’opposition affirme être victime des « lacunes observées » qu’elle reconnait que la majorité a été elle aussi « victime » de la non-ouverture de certains bureaux de vote, de la modification du nombre et de la cartographie des bureaux de vote retenus pour les élections, etc. « Si vous n’êtes pas sûr de vous, pourquoi aller aux élections » s’interroge le porte- parole de MERCI avant de faire savoir aux politiques que « la destinée d’un parti politique est entre les mains du peuple. C’est le peuple qui choisit son président. Et chacun doit savoir que tout le monde ne peut pas s’assoir à la fois sur le fauteuil présidentiel »

« C’est pourquoi nous demandons à l’opposition et à la majorité sortante de jouer balle à terre pour sauvegarder la paix et la cohésion sociale afin d’éviter une crise post électorale », invitent les responsables du MECI.

A la commission électorale nationale et indépendante (CENI), il a été demandé de poursuivre la publication des résultats provisoires car il appartient, en cas de recours, à la juridiction compétente de statuer, d’infirmer ou de confirmer ces résultats. A l’opposition, il est demandé de savoir raison gardée et d’user les voies de recours offertes par les textes et lois en vigueur. Au procureur du Faso près du tribunal de grande instance de Ouagadougou, il a été demandé de s’autosaisir et d’engager des poursuites pénales contre les auteurs des « propos haineux » qui, du reste, sont identifiables.

Dofinitta Augustin Khan (Stagiaire)

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com