Actualité

Modernisation de l’état civil au Burkina Faso : La solution intégrée “iCivil” déployée dans le Sahel

Un atelier de formation pour l’appropriation de la solution technologique iCivil s’est tenu le mardi 24 novembre 2020 à Dori. L’objectif était de renforcer les capacités des agents et officiers de l’état civil ainsi que des personnels de santé de 37 formations sanitaires de six communes de la région du Sahel.

La cérémonie d’ouverture de la session de formation pour le renforcement des capacités des agents et officiers de l’état civil ainsi que des personnels de santé a été présidée par le Haut-Commissaire de la province du Séno, Maurice Konaté, représentant le gouverneur de la région du Sahel. Il était accompagné de la responsable du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) de Dori, Monique Rudacogora.

Face au constat du faible taux national d’enregistrement des faits d’état civil et ce, en dépit des efforts déployés par l’Etat, le gouvernement burkinabè a adopté en 2019, la solution technologique iCivil.

Selon le Haut-commissaire de la province du Séno, la solution iCivil, qui fait l’objet du renforcement des capacités des acteurs en charge de la gestion de l’état civil dans la région du Sahel, est déjà déployée dans neuf communes et 50 formations sanitaires du Burkina Faso. Elle permettra, a-t-il poursuivi, de relever le taux de couverture d’enregistrement des faits d’état civil.

« iCivil répond aux exigences des Nations Unies en matière d’état civil »

iCivil, de l’avis de son concepteur, Adama Sawadogo, est une solution biométrique d’enregistrement des faits d’état civil qui permet d’enregistrer en continu et de façon permanente les faits d’état civil. « Cette solution répond, dit-il, aux exigences des Nations Unies en matière d’état civil ». Au nombre de ces exigences, l’enregistrement continu, permanent et obligatoire des faits d’état civil.

Accompagnant le processus de modernisation de l’état civil, le HCR représenté par Monique Rudacogora, a remis du matériel d’enregistrement des faits d’état civil d’une valeur de 54 millions de francs CFA au Haut-commissaire de la province du Séno au profit des communes de la région du Sahel. Un matériel composé d’ordinateurs, de smartphones, de bracelets pour l’enregistrement de naissance des nouveau-nés et de cartes biométriques d’identifiants uniques.

La formation initiée et conduite par la Direction générale de la modernisation de l’état civil se déroulera en deux sessions. La première a lieu du 24 au 25 novembre 2020 et regroupe les personnels de 37 districts sanitaires, des agents et officiers de l’état civil de la commune de Dori. La seconde regroupera les acteurs en charge de la gestion de l’état civil des communes de Bani, Falangoutou, Gorgadji, Sampelga et Seytenga du 26 au 27 novembre 2020. 

(Sources : Page Facebook du Ministère en charge de l’administration territoriale) 

Lire également ??? Burkina : L’UNFPA tombe sous le charme de la solution intégrée iCivil

Et aussi ??? Modernisation de l’état civil : Le HCR et la DGMEC soutiennent iCivil

Source : Burkina24.com

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com