Actualité

Election couplée 2020 : Les blessés de l’insurrection populaire et du coup d’Etat invitent la population à la non-violence

Les responsables de l’association des blessés de l’insurrection populaire (ABIP /BF) et l’Association des blessés du coup d’Etat de 2016 (ABCE-16) étaient face à la presse, le mercredi 25 novembre 2020. Ils ont invité le peuple burkinabè à la retenue et au respect des valeurs démocratiques et institutionnelles.

Face au climat qui prévaut au lendemain des élections couplées du 22 novembre 2020, l’association des blessés de l’insurrection populaire (ABIP /BF) et l’Association des blessés du coup d’Etat de 2016 (ABCE-16) ont attiré l’attention des populations sur la délicatesse de la situation et les conséquences qui peuvent en découler si toutefois, il y a des violences.

Préservé la paix et la cohésion sociale

Pour le président de l’ABCE-16, Christophe Lompo, leur situation est une preuve palpable que la violence est mauvaise conseillère en cas de mécontentement. « Des familles ont été endeuillées, des enfants ont été retirés de l’affection de leur mère, père et des femmes ont été rendues veuves ou d’autres sont handicapées à vie et beaucoup vivront avec ces séquelles pour toute leur vie, et tout cela à cause des décisions des hommes politiques », prévient-il. D’où l’appel des deux structures au calme et au respect des valeurs démocratiques et institutionnelles. Conscient de la renommée du Burkina Faso en tant que pays de paix de pays et de cohésion sociale, il a invité la population à être vigilante et à ne pas se laisser entrainer dans une crise politique sans précédent.

Lompo Christophe, président de l’ABCE-16

Servir l’intérêt supérieur de la nation

Aux acteurs politiques, ils ont invité à plus de responsabilités et à privilégier la voie du dialogue. Par ailleurs, ils ont recommandé d’attendre les résultats provisoires et saisir les institutions dans la voie légale en cas de litiges. « Notre pays dispose bien d’institutions qui sont habilitées à résoudre les contentieux électoraux » lance Adama Tamboura, chargé de communication de l’ABIP. Quant aux partisans et sympathisants des différents partis politiques, ils ont été exhortés à refuser tout recours à la violence et de tout mettre en œuvre pour garantir la paix et sauvegarder la démocratie sereine et responsable que le peuple tout entier attend.

Toutefois, les conférenciers du jour ont félicité la Commission électorale nationale indépendant (CENI) pour le travail abattu, même si quelques dysfonctionnements ont été constatés durant le déroulement du scrutin. Ces acteurs ont été invités à travailler dans l’union et se départir des intérêts partisans au profit de l’intérêt supérieur de la nation.

Judith SANOU

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com