Actualité

République de Sounogoland : El Hadji Cliachi investi président

L’humoriste El Hadji Cliachi a été investi président de la république du Sounogoland le samedi 28 novembre 2020 au jardin de la musique Reemdoogo. Elu au cours du spectacle « Votez pour moi », durant un mandat de cinq ans, il aura pour mission de guider les jeunes dans la pratique de l’art. Il a reçu l’écharpe de commandement des mains de Philomène Nanema, présidente sortante.

Le 22 novembre 2020 passé, les citoyens burkinabè sont allés élire leur président et leurs députés. La république de Sounogoland, un pays imaginaire, n’est pas resté en marge de ces élections. Il a organisé lui aussi ses consultations électorales. A la différence, ce sont des humoristes et non des politiciens qui se sont mesurés pour espérer décrocher le fauteuil présidentiel. Au cours d’un spectacle intitulé « Votez pour moi », 2e édition du genre, chacun des candidats a eu cinq minutes pour convaincre les électeurs qui étaient les spectateurs.

Le public a fait le déplacement pour soutenir les artistes

A l’arrivée, c’est l’humoriste El Hadj Cliachi avec comme programme politique basé sur la promotion des cristaux de menthe qui est plébiscité. Son investiture a eu lieu le samedi 28 novembre 2020 à Ouagadougou, dans la cuvette du jardin de la musique Reemdoogo de Ouagadougou. C’était au cours d’un spectacle organisé à cet effet.

Les autres candidats sont venus féliciter le vainqueur. Le chef de file de l’opposition est revenu à Saad Telecom. Bien que déçu, il a accepté la vérité des urnes et souhaité bonne chance au nouveau président. La cérémonie s’est déroulée dans un ton humoristique. Sur place, le nouveau président a reçu son écharpe de commandement des mains de Philomène Nanema, présidente élue en 2015.

Sidibé Ibrahim dit Pizaroro

El Hadji Cliachi a laissé entendre que c’est un plaisir d’être élu président du Sounogoland. Pour lui, c’est un travail qui est reconnu. Il a souligné que durant ses cinq ans de mandat, il aura à rassembler les jeunes pour les amener à travailler davantage. Aux politiciens, il a rappelé que les élections doivent être un jeu d’enfants et non un champ de bataille. L’humoriste Sidibé Ibrahim dit Pizaroro a également participé au projet. Il dit s’être engagé pour contribuer à la paix au Burkina en tant qu’humoriste. Il a invité les politiciens à cultiver la paix. « La paix n’est pas un vain mot. Ce n’est pas du vin qu’on boit » a-t-il assené humoristiquement.

Salif Sanfo, promoteur du spectacle

Promouvoir des élections apaisées

Le promoteur du spectacle, Salif Sanfo, justifie sa tenue par une volonté de promouvoir des élections apaisées. C’est pourquoi, des partis politiques fictifs ont été créés. L’idée selon lui, c’est de désarmer les esprits car pendant la vraie campagne électorale, il y a des piques qui ont été lancées çà et là. C’est un pari donc réussi car selon Salif Sanfo, les populations ont apprécié positivement l’initiative. Pour cette édition, le président élu est reparti avec une bourse d’une valeur de 1 000 000 de F CFA. Le chef de fil de l’opposition a empoché aussi une bourse de 500 000 Fcfa. La 3e ,Mouna, se console avec une bourse de 300 000 Fcfa.

Dimitri OUEDRAOGO

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com