Actualité

Industries créatives et gouvernance de la culture : Les acteurs culturels examinent le budget annuel et le plan de passation des marchés

Les acteurs culturels passent en revue, ce vendredi 4 décembre 2020 à Ouagadougou, le programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture (PAICGC). Il s’agira précisément pour eux d’examiner et d’adopter le plan de travail et le budget 2020-2021 ainsi que le plan de passation des marchés dudit programme.

Accroître la création d’emplois dans les filières prioritaires du cinéma et de l’audiovisuel, des arts de la scène et des arts plastiques et également contribuer au renforcement de la gouvernance culturelle du ministère en charge de la question. Ce sont là quelques objectifs clés du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture (PAICGC), programme pour lequel les acteurs culturels sont réunis ce 4 décembre.

Les acteurs cukturels examinent le programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernenance de la culture

Le PAICGC est, selon le secrétaire général du ministère en charge de la Culture, Lassina Simporé, un programme financé à près de 11 milliards de FCFA avec la contribution maximale de l’Union européenne de plus de 6 milliards et repartis sur trois composantes. « Il s’agit de la composante « ministère de la culture, des arts et du tourisme », de la composante du « fonds de développement culturel et artistique » et enfin de celle de « des Hauts –Bassins » », a-t-il fait savoir.

Lassina Simporé Sécretaire général du ministère en charge de la culture

Pour le coordonnateur du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture, Salfo Ouédraogo, ce programme est destiné aux acteurs culturels non étatiques du secteur de la culture. Il s’agit notamment des associations et les entreprises culturelles dont les premiers contrats avec les acteurs ont été signés en juin 2020 mais qui a démarré le 1er août 2020.

Salfo Ouédraogo, Coordonnateur du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture

Dans la procédure, explique-t-il, sa mise en œuvre se fera par des appels à candidature et ce sont les meilleurs projets innovants qui seront retenus avec une subvention de 39 millions de FCFA. Il précise que les premiers appels d’offre sont déjà lancés depuis le 1er octobre et prendront fin le 30 décembre 2020.

Pilar Palmero, Cheffe de coopération UE

Pour les représentants du contributeur dans ce programme, la cheffe de coopération de l’Union européenne, Pilar Palmero, cette contribution intervient dans le cadre du partenariat entre le Burkina Faso et l’UE. Ce qui permet, dit-elle, à son institution de soutenir ce secteur considéré comme primordial par l’UE. Cette première session est l’occasion de faire le point de ce qui est déjà fait. « C’est-à-dire, examiner les projets et les résultats en vue et également voir où est ce qu’ils sont et comment les structures s’y prennent-elles », a-t-elle expliqué.

Yvette Zongo

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com