Actualité

Burkina Faso : Bientôt un centre d’accueil et de réinsertion pour migrants

Le gouvernement burkinabè et ses partenaires ont posé la première pierre du futur Centre d’accueil pour migrants vulnérables à Ouagadougou, ce 04 décembre 2020, sous la directive du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur (MIABE). Ce centre sera érigé à Bassinko, dans la périphérie nord de Ouagadougou.

« Cette construction s’inscrit dans la lignée des priorités du gouvernement burkinabè, qui s’est fixé pour objectif, dans sa stratégie nationale de migration, d’assurer la protection et la garantie effective des droits des migrants d’ici 2025 », a déclaré Paul Robert Tiendrebéogo, ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur (MIABE).

Pour lui, ce centre d’accueil permettra de porter une assistance parfois vitale aux migrants vulnérables en transit dans le pays, et d’accueillir les Burkinabè à leur arrivée au Burkina Faso, en proposant des services de base et des actions de réinsertion sociale pour ces derniers.

Sur un espace aménagé de 8 076 m2, le projet coûtera plus d’un milliard de francs CFA. Le centre d’accueil sera composé de salles d’hébergement d’une capacité de 80 lits, d’une cuisine, d’une salle d’écoute, d’une infirmerie, etc. Un centre de formation pour la réinsertion professionnelle des migrants de retour est prévu dans la deuxième phase d’aménagement par le MIABE.

Les activités seront mises en œuvre sous l’initiative conjointe de l’Union Européenne (UE) et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), afin d’assurer la protection et la réintégration des migrants.

Pour Madame Aissata Guissé Kaspar, représentante cheffe de mission de l’OIM au Burkina Faso, « la construction de ce centre d’accueil est une contribution majeure à la protection des droits des migrants ». Ce lieu d’hébergement sûr et durable, a-t-elle ajouté, pourra accueillir les migrants en transit et de retour, ils pourront y bénéficier de services de base et avoir accès à l’information nécessaire pour leur permettre de faire des choix éclairés quant à leur projet migratoire ou à leur réintégration dans leurs communautés d’origine.


Wolfram Vetter, Ambassadeur de l’Union européenne

La représentante cheffe de mission de l’OIM au Burkina Faso s’est dite satisfaite de l’initiative et a réaffirmé l’engagement de l’OIM à accompagner le gouvernement burkinabè. Par ailleurs, l’OIM dit avoir assisté, avec ses partenaires, au retour de plus de 2 800 Burkinabè et plus de 800 migrants en transit depuis le début du projet en 2017.

Wolfram Vetter, l’Ambassadeur de l’UE, a réitéré l’engagement de sa délégation à accompagner les initiatives du gouvernement burkinabè dans le cadre de la Stratégie nationale de migration. « L’UE vise à s’attaquer aux causes profondes de la migration irrégulière et des déplacements forcés dans leurs pays d’origine et de transit notamment en renforçant l’état de droit », a-t-il confié.

Siméon Sawadogo, ministre en charge de l’Administration territoriale, représentant du Premier ministre, a pour sa part, relevé l’importance de la pose de la première pierre pour  l’érection de ce centre d’accueil.

A noter que ce projet est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Akim KY (Stagiaire)

Burkina 24

Source : Burkina24.com

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com