Actualité

Burkina : Du matériel roulant pour renforcer la résilience climatique

Le Projet de Renforcement de la résilience climatique au Burkina Faso (Projet HYDROMET) a remis officiellement onze véhicules à cinq agences pour l’exécution de leurs tâches, ce lundi 7 décembre 2020 à Ouagadougou.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Renforcement de la résilience climatique au Burkina Faso (Projet HYDROMET), onze véhicules type pick-up ont été mis à la disposition de cinq agences. Il s’agit de l’Agence nationale de la météorologie (ANAM), la Direction générale de la protection civile (DGPC), le Système d’alerte précoce (SAP), le Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR) et la direction générale des ressources en eau (DGRE).

Selon le coordonnateur de HYDROMET, Jean Victorien Toé, l’acquisition de ce matériel est un résultat important pour le projet, au regard de son utilité pour les équipes des agences d’exécution. « Elle vient s’ajouter à une liste de réalisations faites dans le cadre du projet depuis son début effectif », a-t-il indiqué.

Le coordonnateur de HYDROMET, Jean Victorien Toé

Tout en se félicitant pour l’acte du jour, le directeur général de l’ANAM, Joël Zoungrana, au nom des bénéficiaires, a rappelé la contribution de ce matériel roulant pour l’atteinte des objectifs. Le projet HYDROMET vise à améliorer les services hydrométéorologiques, climatiques et d’alerte précoce du pays et de les rendre plus accessibles aux secteurs et communautés visés. « Je tiens à rassurer tous les partenaires du projet HYDROMET que ces précieux joyaux seront gérés avec tout le sens de la responsabilité que cela requiert », a-t-il promis.

Le ministre en charge des Transports, Vincent Dabilgou, présent à la cérémonie, a livré officiellement les clés des véhicules aux bénéficiaires. Dans son allocution, il a insisté sur le caractère multisectoriel du projet HYDROMET. Pour le ministre, dans cette démarche de précaution, d’alerte, ce n’est pas seulement que le climat qui doit être priorisé. Puisqu’il s’agit de la résilience aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles, tous les ministères qui interviennent dans ce champ d’action sont impliqués dans ce projet.

Le ministre Vincent Dabilgou (à droite) remettant officiellement les clés des véhicules au DG de l’ANAM, Joël Zoungrana

Dans l’un des objectifs spécifiques de HYDROMET, il s’agit de renforcer les capacités humaines et développer les institutions pour la fourniture de services hydrométéorologiques et d’informations climatiques. Le ministre Vincent Dabilgou invite les bénéficiaires à se faire remarquer sur le terrain. « Nous ne sommes pas là uniquement pour les voitures. Il y a d’autres équipements qui vont arriver. Je veux que vous soyez visibles à travers votre capacité à faire de ce projet un projet sur lequel le Burkina Faso et l’ensemble des ministères impliqués vont tirer le meilleur bénéfice en termes de résilience, de traitement », a-t-il souhaité.

Pour Joël Zoungrana, ce matériel roulant va contribuer à l’atteinte des objectifs de HYDROMET

Ayant vu le jour le 14 mai 2018 et entré en vigueur le 19 avril 2019, le projet HYDROMET a un coût global de 18 150 000 000 de francs CFA pour une durée d’exécution de cinq ans. La Banque mondiale à travers le Fonds vert finance ce projet.

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com