Actualité

Paroisse cathédrale de Ouagadougou : La consécration d’un nouvel Autel

Le dimanche 6 décembre 2020, 2e dimanche du temps de l’Avent (année liturgique B), les fidèles chrétiens de la paroisse cathédrale se sont rassemblés pour célébrer par anticipation la fête de leur paroisse, placée sous la protection de « Notre Dame de l’Immaculée Conception. » Deux événements ont marqué cette célébration : la consécration d’un nouvel autel et la bénédiction de l’ambon par le cardinal Philippe Ouédraogo.

« Mon âme exalte le Seigneur car il a fait pour moi des merveilles », c’est par ces paroles de Marie que le cardinal Philippe Ouédraogo a débuté son prêche. Au cours de son homélie, l’ordinaire des lieux a expliqué à ses paroissiens le sens du temps de l’Avent puis celui du dogme de l’Immaculée conception selon le catéchisme de l’Eglise catholique.

Photo de l’ambon

Pour le prédicateur, le temps de l’Avent est un moment de préparation spirituelle individuelle, familiale et communautaire pour être des témoins lumineux de la venue du « Verbum caro est » c’est-à-dire (le Verbe s’est fait chair, Jésus Christ). « Ne faisons pas du temps de l’Avent un temps de préparation matérielle » insista-t-il avant de s’étaler sur le dogme de l’Immaculée conception.

« Le catéchisme de l’Eglise catholique concernant ce dogme de foi indique : « pour être la Mère du Sauveur, Marie fut pourvue par Dieu de dons à la mesure d’une si grande tâche ».

des fidèles chrétiens de la paroisse cathédrale Quelques photos de la cérémonie

Il ajoute : « Par la grâce de Dieu, Marie est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie. » Ce dogme de foi a été institué le 8 décembre 1954 par le pape Pie IX. Pour l’archevêque de Ouagadougou, Marie est un modèle pour l’église de par sa disponibilité, son don total et par son Fiat « oui » à Dieu. Le défi pour les chrétiens aujourd’hui est l’oubli de soi-même au profit des autres. Cela doit se faire par l’implication du peuple chrétien dans la vie active.

Le sens de l’autel

« L’autel symbolise le Christ. C’est la table du sacrifice et du repas du Christ » a expliqué le président de la présente célébration eucharistique, Philippe Ouédraogo avant de procéder à sa consécration. Puis, ajoute-t-il : « L’ancien autel ne répondait pas aux normes liturgiques. Il faut quelque chose de solide car Dieu est solide et la cathédrale est solidement implantée sur le roc, Jésus Christ pierre angulaire. » Il a rendu grâce à Dieu pour les merveilles qu’Il accomplit dans la vie de ses enfants.


Pour le curé de la paroisse cathédrale, Abbé Vincent Ilboudo, c’est une action de grâce au Seigneur, car c’est Lui qui a permis la réalisation de cet autel. Il a rappelé que cela répondait au désir du père archevêque, le successeur de Mgr Jean Marie Compaoré, de bâtir un autel solide pour la cathédrale. « Avec l’appui d’un artiste de la paroisse et des fidèles nous avons pu implanter un autel solide et revêtir le chœur de marbre » souligne le curé.

Abbé Vincent Ilboudo, curé de la paroisse cathédrale « Notre Dame de l’Immaculée Conception » de Ouagadougou

Femmes catholiques célébraient aussi leur fête en ce jour dédié à l’Immaculée Conception. Le célébrant principal, cardinal Philippe Ouédraogo, leur a lancé un message. « Rebellez-vous contre toutes les idéologies qui chosifient la femme », puis d’ajouter : « Vous n’êtes pas un objet de convoitise. »

Il a aussi remercié Dieu pour les élections pacifiques au Burkina Faso et a imploré le maître du temps et de l’espace de donner à la patrie des hommes intègres de vrais et authentiques serviteurs du peuple de Dieu « des gens qui aiment le peuple, qui se mettent au service du peuple et qui se mettent au service du bien commun. »


Romain Nikiéma, réalisateur du chef d’œuvre

« Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion » disait Hegel. Cette assertion s’applique bien à l’artiste de cette œuvre, Romain Nikiéma. « Je ne suis jamais allé dans une école des beaux-arts pour me former. Mon père était artiste et c’est avec lui que j’ai appris. J’étais animé de passion et je peux dire que c’est grâce à cette passion que je suis devenu un artiste incontournable au Burkina et même dans la sous-région », a confié l’artiste. Selon lui, chacun a reçu un don particulier de la part de Dieu ; c’est pourquoi se dit-il fier de mettre son talent au service de l’Église famille de Dieu au Burkina et ailleurs. L’artiste à la « main d’or » Romain Nikiéma exerce son métier d’artiste au Centre national d’artisanat de d’art de Ouagadougou / CNAA.

Romain Nikiéma, artiste

La paroisse cathédrale « Notre Dame de l’Immaculée Conception » de Ouagadougou a fêté ses 75 ans en 2009. Environ 39 millions de FCFA ont été injectés pour la rénovation de l’autel, de l’ambon et du chœur de l’église cathédrale. Cathédrale vient du latin médiéval, cathedra qui veut dire « siège épiscopal ».

Dofinitta Augustin Khan (Stagiaire)

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com