Actualité

Banques : BCB, la médaille du directeur général adjoint célébrée

Élevé au rang de Chevalier de l’Ordre de l’Etalon, samedi 5 décembre 2020 par le Président du Faso, le directeur général adjoint de la Banque commerciale du Burkina (BCB), Hubert Léandre Kabré, a présenté sa médaille au personnel de la banque, mardi 8 décembre, en fin d’après-midi. C’était au cours d’une cérémonie qui a connu la présence, du président du Conseil d’administration, Bruno Bamouni et du directeur général, Bashir Karwa.

La progression fulgurante de son produit net bancaire passé de 2 774 millions de Fcfa en juin 2019 à 9 229 millions de Fcfa en novembre 2020, témoigne des efforts fournis par la Banque commerciale du Burkina pour remonter la pente. Après sa traversée du désert, la BCB a aujourd’hui fière allure. Et les résultats parlent d’eux-mêmes : Le coefficient d’exploitation passe de 103% en juin 2019 (la norme étant de 60%, ndlr) à 59,49% en novembre 2020.

Le sacrifice du personnel de la Banque commerciale du Burkina a été reconnu par la hiérarchie

Quant au total bilan, il passe de 165 milliards de Fcfa en juin 2019 à 235 milliards de Fcfa en septembre 2020. Autre bonne nouvelle, la BCB dame le pion à trois banques et se hisse à la 7e place au classement interbancaire, en septembre dernier. Cette performance a été reconnue par les autorités qui ont décerné, samedi 5 décembre, la médaille de Chevalier de l’Ordre de l’Etalon à l’un des grands architectes de cette success-story, Hubert Léandre Kabré.

Selon M. Hubert Léandre Kabré, la BCB est sur les rails

Contre vents et marées

Ce dernier, nommé seulement directeur général adjoint en mai 2019 a réussi à donner un nouveau souffle à la BCB. Et ce n’est pas le président du conseil d’administration, Bruno Bamouni qui dira le contraire. « 2020 constitue pour la banque une année de paradoxe. Il y a eu un enchainement d’événements négatifs et dans le même temps, paradoxalement, la BCB est en train de remonter la pente et faire son petit bonhomme de chemin. Contre vents et marées, M. Kabré a pu tenir la banque comme Atlas a porté la voûte sur ses épaules. Il n’est pas permis à tout le monde de prendre des décisions fortes, souvent impopulaires, pour atteindre des résultats », a laissé entendre le PCA de la BCB. Il a invité le personnel à garder le cap et à faire bloc autour de la direction générale pour l’atteinte des objectifs que la banque s’est fixés.

Pour le président du conseil d’administration de la BCB, Bruno Bamouni (en boubou blanc), a invité le personnel a maintenir le cap

La recette

« Cette médaille que nous arborons avec fierté est le symbole de chaque parcelle d’effort fourni, le moindre des sacrifices consentis », a affirmé le directeur général adjoint, Hubert Léandre Kabré. A l’en croire, la Banque commerciale du Burkina est désormais sur les rails à « une allure maitrisée par une direction assistée vers une destination assurée ». Quel est le secret de ce grand bond ? Sans ambages, le DGA révèle que la recette a juste consisté à appliquer la stratégie du conseil d’administration qui est de réduire les charges et de développer les produits à grande valeur ajoutée.

Les employés ont réitéré leurs remerciements à la direction générale pour les gratifications reçue au mois de juillet 2020

« Tressons ensemble les lauriers de notre maison commune »

A l’avenir, la BCB y pense déjà. Elle compte bien reconquérir ses anciens clients passés dans la concurrence et qui voient en cette performance, une occasion de faire de nouveau confiance à la banque « qui les comprend ». Et la BCB, foi de ses premiers responsables, va entamer un processus de digitalisation de ses services afin de développer la banque de demain. « Tressons ensemble et sans relâche, les lauriers de notre maison commune », a lancé le directeur général de la BCB, Bashir Karwa, qui a reçu le 13 octobre 2020, à Kigali au Rwanda, le Prix africain de Développement (PADEV).

Bashir Karwa, directeur général de la BCB, a reçu le Prix africain de développement en octobre 2020

Un bonus de plus

« Le meilleur reste à venir », parole du directeur des ressources humaines, Denis Savadogo, qui a exprimé au nom de ses collègues, sa gratitude à la direction générale pour le 7e mois qui leur a été gratifié en juillet 2020. A ce bonus, la banque a décidé de donner des bons d’achats dans des alimentations et magasins aux enfants des employés, en guise de cadeaux des fêtes de fin d’année.

La BCB en bref

La Banque commerciale du Burkina a été créée le 9 avril 1988 dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat burkinabè et la Libye, représentée par la Libyan Arab Foreign Bank (LFB). Elle a été officiellement agréée par les autorités monétaires de l’UEMOA en qualité de banque universelle habilitée à traiter toutes opérations de banque le 13 juin 1988 et a ouvert ses guichets au public le 22 décembre 1988. La moitié des actions, pour la partie burkinabè, est détenue par la Caisse nationale de sécurité sociale, le Fonds burkinabè pour le développement économique et social et le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement.

Herman Frédéric Bassolé

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com