Actualité

Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié met fin à la « Transition » de l’opposition

L’ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié, a mis fin au « Conseil national de transition » proclamé par les partis d’opposition au lendemain des résultats provisoire de la présidentielle du 31 octobre 2020. Ce geste s’inscrit dans le cadre de l’organisation d’un dialogue national.

C’est sans doute « la transition » la plus courte de l’histoire politique africaine. Le 2 novembre 2020, 48 heures après la présidentielle, l’opposition ivoirienne avait annoncé la création d’un Conseil national de transition (CNT), qui devrait être présidé par l’ex-président Henri Konan Bédié (HKB). Un mois plus tard, le même HKB met fin à cette éphémère transition et ouvre la porte au dialogue, le mercredi 9 décembre 2020. « Je propose dès maintenant et urgemment, en accord avec toute l’opposition, l’organisation d’un dialogue national » (…) qui « remplace évidemment le CNT (Conseil national de transition) que l’opposition ivoirienne avait initialement proposé », a-t-il transmis aux médias.

En ce qui concerne le dialogue national, il appelle à une mobilisation de la population : « J’invite chaque Ivoirien dans chaque village, dans chaque ville à une grande marche pour le dialogue et la paix dont la date sera fixée dans les jours prochains. À cet effet, j’appelle les forces républicaines à encadrer pacifiquement cette grande marche. » HKB va encore plus loin pour demander « la libération immédiate des personnes arrêtées ces derniers mois », comme condition au dialogue national.

Cette sortie médiatique de Henri Konan Bédié intervient en moins d’un mois après sa rencontre avec le président réélu Alassane Ouattara pour ouvrir la page du dialogue. « C’était une première rencontre pour briser la glace et rétablir la confiance », a déclaré Alassane Ouattara. Et HKB d’ajouter : « Nous avons pu briser le mur de glace et le mur de silence ».

Le scrutin du 31 octobre 2020 avait occasionné des affrontements intercommunautaires. Selon le ministre de la Communication Sidi Touré, le bilan global s’établit à 85 morts et 484 blessés. Une crise avant le vote a provoqué la mort de 34 personnes.

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com