Actualité

Conflit dans les zones minières : Kolibré Boa propose une médiation dans la commune de Sabcé

Pour l’obtention de son diplôme de Master professionnel en médiation et management des conflits, Kolbiré Boa a soutenu son mémoire le samedi 12 décembre 2020. Ce travail a reçu l’assentiment du jury, qui lui a décerné la note de 17/20.

« Conflit dans la commune de Sabcé et médiation : Les activités de la société minière Bissa Gold en question ». C’est le thème du mémoire que Kolibré Boa a défendu pour l’obtention de son Master professionnel en médiation et management des conflits. Il justifie le choix de ce thème par les multiples conflits constatés ces dernières années dans certaines localités suite à l’installation des sociétés minières. Le choix de la commune de Sabcé, dans la province du Bam, a été fait au vu de la recrudescence des conflits liés à la présence de la société minière Bissa Gold dans cette localité.

Selon Kolibré Boa, depuis l’installation de la mine dans la commune de Sabcé en 2012, les populations ont plusieurs fois organisé des manifestations pour exprimer leur mécontentement. A la dernière en date, le 27 janvier 2020, la population avait protesté contre l’extension de la mine. Depuis lors, plusieurs médiations ont été entamées par les autorités, mais sans succès. Kolbiré Boa a donc choisi de se pencher sur les causes de l’échec de ces médiations.

Kolibré Boa a obtenu son diplôme de Master professionnel en médiation et management des conflits.

Il ressort de son travail que les causes du conflit qui oppose la population de Sabcé à la société minière Bissa Gold sont liées à l’économie, la gestion des objectifs culturels se trouvant à l’intérieur du périmètre d’exploitation de la mine. Ces causes sont aussi des motifs de blocage de toutes les actions menées par l’administration, dans la mesure où ces tentatives ont plutôt contribué à créer une perte de confiance entre les acteurs.

Face à cette perte de confiance, Kolbiré Boa propose une médiation par une démarche participative impliquant des acteurs choisis de façon consensuelle. Cette méditation doit être menée par un professionnel du domaine, de sorte à permettre à chaque acteur d’exprimer ses besoins de façon claire. Pour la population, il s’agit entre autres de les accompagner avec des fertilisants pour le sol, créer des activités génératrices de revenus, former les jeunes pour leur reconversion et permettre aux habitants de continuer à fréquenter les lieux culturels.

Pr Cyrille Koné, directeur de mémoire.

Le travail de Kolbiré Boa a été bien apprécié par les membres du jury, en particulier son directeur de mémoire Pr Cyrille Koné. Pour lui, les conflits qui découlent du développement du secteur minier méritent que des réflexions de ce genre soient menées. Cela permettra aux populations de mieux profiter de ces sites miniers, et au pays d’attirer plus d’investisseurs. Le jury, composé du Pr Cyrille Koné (directeur de mémoire), du colonel-major Auguste Denise Barry, de Boureima Zongo (maître assistant) et du Pr Seydou Oumar Kane (président du jury), après quelques observations sur le document, a décidé de déclarer Kolbiré Boa admis avec la note de 17/20.

Cette note a été bien reçue par l’impétrant, qui a promis de travailler à corriger les imperfections. Aussi, il dit être disponible à accompagner les sociétés minières ainsi que l’administration.

Judith SANOU

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com