Actualité

Commissions vérité : Le HCRUN forme ses conseillers sur la conception d’un programme de réparation

Le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a initié ce jeudi 17 décembre 2020 à Ouagadougou, un atelier de formation de ses conseillers. L’outillage concerne la conception d’un programme de réparation. Ceci, dans le cadre des commissions de vérité. L’activité se tient avec le soutien du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD).

Le HCRUN est l’institution mise en place pour conduire les Burkinabè vers la réconciliation nationale. Pour l’apaisement des cœurs, la justice transitionnelle est privilégiée. Une fois amorcée, elle devrait permettre d’aboutir à des réparations. Pour y arriver, les acteurs doivent être suffisamment outillés. C’est pourquoi, le HCRUN, avec le soutien du PNUD, a décidé de former ses conseillers. Les acteurs seront enseignés sur la conception d’un programme de réparation dans le cadre des commissions de vérité.

Les participants à la formation

La représentante résidente adjointe du PNUD, Isabelle Tschan, a rappelé que la justice transitionnelle inclut différents aspects et piliers. Il s’agit d’abord de l’établissement de la vérité. Ensuite, il y a la poursuite judiciaire des crimes. Les mesures de réparation viennent en troisième position. Enfin, les reformes des institutions pour éviter de nouvelles crises et violences ferment la marche.

La présente formation, selon elle, donne l’occasion à son organisation de cheminer à nouveau avec le HCRUN afin de dresser les défis qui jalonnent le processus de la réconciliation. Elle est convaincue que cela permettra de mettre en place les capacités et outils nécessaires pour réaliser efficacement la réconciliation tant attendue par le peuple.

Une photo de famille pour immortaliser la rencontre

La collaboration avec le PNUD est salutaire, a relevé le vice-président du HCRUN, Issaka Sam. Il a tenu à remercier l’organisme onusien pour son soutien constant. Il a salué également la présence des parties prenantes. Au regard de la pertinence de l’atelier, il a invité les participants à des échanges fructueux, à être à l’écoute du formateur. Ce qui permettra sans doute à l’institution de disposer des rudiments et des compétences nécessaires pour amorcer le moteur de la réconciliation.

Dimitri OUEDRAOGO

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com