Actualité

Éducation en situation d’urgence : L’ONG Educo apporte de la joie à 11 500 enfants déplacés internes

Les régions du Nord et de la Boucle du Mouhoun bénéficient désormais d’un nouveau projet afin de contribuer au maintien de l’éducation des enfants déplacés internes. Dénommé projet « Réponse inclusive et sûre pour la continuité de l’éducation des enfants déplacés internes de 3 à 18 ans dans les régions du Nord et de la Boucle du Mouhoun (RESCODE) », il a été officiellement lancé ce mercredi 16 décembre 2020 à Dédougou.

Le projet RESCODE se donne pour mission de favoriser l’accès à l’éducation des enfants de 3 à 18 ans affectés par la crise sécuritaire dans les régions du Nord et de la Boucle du Mouhoun. Il est mis en œuvre par l’ONG Educo Burkina/Niger avec ses partenaires dont Tabital Lobal et Association donnons-nous la main. Ce projet est financé par Education cannot wait (ECW) sur une durée de 12 mois (juillet 2020 à juin 2021). Il concerne ainsi 11 500 enfants déplacés internes, vulnérables ou issus des populations hôtes affectées par la crise sécuritaire dont 6 900 filles et 4 600 garçons. Aussi, 268 acteurs de l’éducation du préscolaire, du primaire, du post primaire et secondaire en sont bénéficiaires.

Avec la dégradation de la situation sécuritaire dans certaines régions du Burkina Faso, notamment au Nord et dans la Boucle du Mouhoun, le nombre d’écoles fermées dans ces localités est sans cesse croissant et des milliers d’élèves en sont affectés. C’est ainsi que, dans la perspective de contribuer au maintien de l’éducation des enfants déplacés internes, ce projet a été pensé.

Les participants à la cérémonie de lancement du projet RESCODE à Dédougou

Pour le haut-commissaire de la province du Sourou, Lucien Guenguéré, représentant le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun à cette cérémonie de lancement, ce projet vient à point nommé. Il vise à apporter sa part contributive à la réduction des obstacles liés à l’éducation des enfants vulnérables affectés par la crise sécuritaire et répondre ainsi aux différentes préoccupations de nombreux parents d’élèves, des élèves, etc. C’est pourquoi, il a salué cette initiative à sa juste valeur. Aussi, il a exprimé sa gratitude aux acteurs de mise en œuvre dudit projet, tout en réitérant la disponibilité de l’administration régionale à accompagner « cette belle initiative ».

La remise symbolique de fournitures scolaires aux élèves bénéficiaires du projet

Réduire les obstacles à l’éducation des enfants vulnérables

Levi Djiguemdé est le directeur pays adjoint Burkina/Niger de la Fondation Educo. Il a présenté sa structure comme étant une coopération espagnole de développement qui agit depuis plus de 25 ans en faveur des enfants et pour la défense de leurs droits, spécialement le droit à une éducation équitable, de qualité et transformatrice. « Nous envisageons un monde où tous les enfants jouissent pleinement de leurs droits et vivent en toute dignité », a-t-il insisté.

Selon lui, le projet se veut être une contribution à la réalisation des objectifs du plan d’urgence 2020 du secteur de l’éducation et particulièrement de la stratégie nationale de scolarisation des élèves des zones à fort défis sécuritaires. « Ce projet est très important pour ces deux régions afin de pouvoir accompagner leurs directions régionales en charge de l’éducation dans leurs efforts pour que les enfants puissent continuer à apprendre dans un environnement sûr et sécurisé. Ce projet voudrait contribuer à améliorer l’accès et le maintien à une éducation inclusive, sûre et de qualité pour les filles et les garçons affectés par la crise sécuritaire au Burkina Faso », a-t-il laissé entendre. Il a par ailleurs souligné que le ciblage des 11 500 enfants se fera en collaboration avec les directions régionales et provinciales en charge de l’éducation qui ont déjà une stratégie de travail sur le terrain.

Levi Djiguemdé, le directeur pays adjoint Burkina/Niger de la Fondation Educo

Ainsi, il est attendu du projet, entre autres, la construction et l’équipement de 28 salles de classes semi temporaires pour le préscolaire et le primaire, la réhabilitation des salles de classes incluant la réalisation de rampes d’accès et de tableaux adaptés, l’équipement de 18 espaces d’éducation préscolaires et primaire en installations ludiques extérieures, l’acquisition de stocks de vivres pour la cantine dans 28 écoles, la conception diffusion d’émissions radio sur l’éducation parentale sur le développement holistique du jeune enfant et sur l’intérêt de l’éducation préscolaire dans trois langues.

Il est attendu également du projet, la dotation de 126 salles de classe du primaire en manuels scolaires, la dotation de 1500 filles et garçons du primaire et du secondaire en fournitures scolaires, la dotation de 1615 postes radio pour les enfants en classe d’examen des écoles ciblées, la réhabilitation de blocs de latrines, etc.

La photo de famille à l’issue du lancement du projet RESCODE

« Les élèves seront dotés d’outils pédagogiques pour renforcer leur processus d’apprentissage. Nous allons aussi octroyer des bourses aux élèves les plus vulnérables. Les acteurs de l’éducation seront également formés. Avec la crise sanitaire, les écoles seront dotées de dispositifs de lavage de mains pour freiner la maladie.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com