Actualité

Innovation : Le Burkina Faso vers la maitrise de l’information géo spatiale

En conclave les 16 et 17 décembre 2020 à Ouagadougou, des producteurs et utilisateurs d’informations géo spatiales ont peaufiné, au cours d’un atelier, la stratégie de maitrise de ce type d’information à travers le projet « Cadre intégré de l’information géo spatiale » (IGIF) financé par la Banque mondiale.

L’utilité de l’information géo spatiale n’est plus à démontrer dans le développement d’un pays. Elle permet de mieux planifier le développement des pays au grand bonheur des populations. C’est pourquoi, en novembre 2018, lors d’une de leurs rencontres en Chine, les Nations-Unies ont décidé de soutenir 30 pays en voie de développement dont le Burkina Faso dans la maitrise de son information géo spatiale.

Deux ans après le début de sa mise en œuvre, l’Institut géographique du Burkina qui conduit le projet, a décidé de faire le point avec les acteurs du domaine et de leur permettre de mieux comprendre le projet. « Cet atelier visait à faire les différentes évaluations afin de comprendre la situation réelle qu’on a au niveau national par rapport aux informations géo spatiales et d’analyser les besoins et évaluer la différence entre la situation actuelle et le futur », a expliqué Halidou Nagabila, directeur général de l’IGB.


Le Projet D_11 des Nations-Unies a pour ambition d’accompagner les pays afin qu’ils atteignent la gestion intégrée de leurs informations géo spatiales. « Il s’agit en fait d’un projet qui vise à fédérer l’ensemble des données de diverses activités socioprofessionnelles du Burkina afin de permettre une exploitation optimale de tout ce que les différents ministères produisent et de permettre à chaque utilisateur de pouvoir utiliser les données afin de faire une planification pour une action bien déterminée », a ajouté le directeur général de l’IGB.

Des données utiles au ministère des Infrastructures

Les informations géo spatiales sont très utiles pour le ministère des Infrastructures. « Nous avons pris part à cet atelier juste pour donner notre apport et dire que le ministère est beaucoup attaché à l’information géo spatiale. Le ministère des Infrastructures est un ministère transversal qui a besoin de beaucoup d’informations pour ses décisions. C’est dans ce cadre que le ministère appuie l’IGB dans l’organisation de cet atelier », a indiqué El hadj Sidiki Boubakar Ilboudo, chargé de mission au ministère des Infrastructures.


Il dit également retenir un enseignement de ces assises : « Cette rencontre a révélé, selon moi, que toute action planifiée devrait nécessiter naturellement la connaissance de l’information. Et c’est ce qui a permis de relever au cours de cet atelier qui nous réjouit tous. Parce qu’à la fin on pourra disposer d’information qui pourra permettre aux décideurs de mieux planifier les actions de développement ». La prochaine étape, selon M. Nagabila, sera de faire une analyse globale et pouvoir lancer l’élaboration du plan d’actions national.

J.T.B

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com