Actualité

Commémoration du 3 janvier 1966 : Les mouvements syndicaux dressent le bilan de leurs luttes

A l’occasion de la commémoration du 3 janvier 1966 (soulèvement populaire), les mouvements syndicaux ont animé une conférence de presse, le 3 janvier 2021, à Ouagadougou. Animée autour du thème « L’unité des travailleurs : Acquis et défis », la conférence avait pour objectif de dresser le bilan des acquis obtenus à la suite des luttes, mais aussi les défis futurs à relever.

Les mouvements syndicaux réunis ce 3 janvier 2021 ont dressé le bilan des luttes menées depuis le 3 janvier 1966, premier soulèvement populaire du peuple (burkinabè) qui a occasionné la chute du président Maurice Yaméogo. Pour Richard Tiendrebeogo, membre de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGTB), des acquis ont été engrangés.

Pour lui, des luttes successives menées par les Burkinabè ont été faites à travers le territoire national. Ces Burkinabè, tous travailleurs, avaient compris qu’il faillait “s’unir” pour arracher leurs droits bradés par le « capitalisme sauvage » et « l’exploitation » des peuples. Puis d’ajouter : « Ce sont ces acquis successifs qui ont contribué à l’amélioration de la démocratie, des droits de l’Homme. Parmi ces acquis figurent l’amélioration des conditions de vie, de travail des travailleurs, le droit de grève, la lutte pour la liberté de presse, etc. »

Les participants

Cependant, regrette Richard Tiendrebeogo : « Malgré les acquis, il y a des défis. Il y a des travailleurs qui n’ont pas encore compris le sens de la lutte. Mais, la sensibilisation doit être continue”.

Plusieurs interventions des organisations ont insisté sur l’unité d’action syndicale pour relever les défis de l’heure. Notamment, la lutte contre l’impunité, le bradage des ressources naturelles du pays, la corruption.



E.K.S/Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com