Actualité

Université Norbert Zongo : Élie Corneille Dakuyo, premier docteur en psychologie de l’orientation et du travail décent

Le Laboratoire de recherche en sciences humaines de l’école doctorale de Lettres, arts, communication, sciences humaines et sociales (LABOSH/LACOSHS) de l’Université Norbert Zongo a ouvert les soutenances de thèses doctorales de sa toute première promotion, le mardi 5 janvier 2021. C’est Élie Corneille Dakuyo, premier doctorant en psychologie entièrement formé au Burkina Faso, qui a ouvert le bal des soutenances avec son thème « Les représentations du travail décent par les travailleurs jeunes moins qualifiés du secteur informel au Burkina Faso ». Il a été jugé digne du grade de docteur par le jury, avec la mention « Très honorable ».

Élie Corneille Dakuyo est le premier docteur en psychologie de l’orientation et du travail entièrement formé à l’Université Norbert Zongo. C’est sous la direction du Pr Issa Abdou Moumoula que l’impétrant a préparé sa thèse de doctorat. Pour ses recherches, le tout nouveau docteur a choisi de travailler sur le thème « Les représentations du travail décent par les travailleurs jeunes moins qualifiés du secteur informel au Burkina Faso ».

Dr Élie Corneille Dakuyo est le premier docteur en psychologie de l’orientation et du travail formé à l’Université Norbert Zongo.

Un thème dont la pertinence lui a valu la mention « Très honorable » à la fin de son exposé brillamment présenté. « C’est un travail utile qu’il a fait en parlant du travail décent ; c’est très original. Vous savez que c’est une thématique qui est à l’ordre du jour maintenant », a laissé entendre la présidente du jury, Pr Afsata Paré/Kaboré. Selon elle, ce sont des pistes que le Dr Dakuyo dégage pour l’insertion professionnelle des jeunes.

Le jury. De gauche à droite : le directeur de thèse, Pr Issa Abdou Moumoula ; Pr Afsata Paré/Kaboré, présidente du jury ; Dr Léopold Badolo et Dr Aboubacar Barry.

Le document produit par Elie Corneille Dakuyo comporte 399 pages réparties en six chapitres. L’objectif de cette recherche, selon lui, est de découvrir comment les jeunes moins qualifiés du secteur informel non-enregistrés du Burkina Faso perçoivent le travail en général, leur travail et leur situation actuelle, afin d’appréhender les éléments de représentations du travail décent pour cette catégorie de travailleurs. « J’ai voulu approcher ces personnes pour voir comment elles apprécient le travail décent. Car la définition de l’OIT (Organisation internationale du travail) considère uniquement ceux qui sont qualifiés », a-t-il ajouté. En perspective, le nouveau docteur a annoncé sa volonté de poursuivre ses recherches dans le domaine du travail décent, afin de mieux l’apprécier.

Pr Issa Abdou Moumoula, directeur du LABOSH et vice-président chargé des enseignements et des innovations pédagogiques de l’Université Norbert Zongo.

Le travail présenté par Dr Elie Corneille Dakuyo est le fruit de quatre années de dur labeur, aux côtés du premier professeur titulaire en psychologie du Burkina, qui a toujours su manager son calendrier pour l’accompagner, malgré sa fonction de vice-président de l’Université Norbert Zongo. « Dr Dakuyo a abordé une thématique d’importance mondiale, puisque la question du travail décent est un objectif explicite dans l’agenda du développement durable de l’Unesco à l’horizon 2030. Sur le plan national, c’est une question dont la pertinence a été réaffirmée dans le programme quinquennal du président du Faso élu qui, dans son discours d’investiture le 28 décembre passé, a évoqué le pari des emplois décents pour les jeunes », a expliqué Pr Issa Abdou Moumoula.

Parents, amis et camarades de classe venus encourager le nouveau docteur.

Responsable du Laboratoire de recherche en sciences humaines de l’Université Norbert Zongo, le Pr Moumoula a souligné que cette soutenance est la première d’une série qui se poursuivra. A l’entendre, ces soutenances marqueront la fin de la formation de la toute première promotion d’étudiants en thèse de psychologie de l’Université Norbert Zongo, recrutée en 2017. Il a donc invité les neuf autres étudiants de la seconde promotion à beaucoup s’investir dans leurs travaux de recherche afin de les soutenir à bonne date.

Prince Omar

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com