Actualité

Burkina/syndicalisme : L’ANAG est née pour la défense des droits des administrateurs civils


Le congrès constitutif de l’Alliance Nouvelle Administration Générale (ANAG) a eu lieu ce samedi 9 janvier 2021 à Ouagadougou. Une conférence de presse s’est tenue à l’issue de ce congrès au cours de laquelle le nouveau bureau a été présenté.

L’ Alliance Nouvelle Administration Générale (ANAG) est un nouveau-né du monde syndical burkinabè ayant pour but de défendre les intérêts moraux et matériels des travailleurs de l’administration civile en tout lieu et en tout temps. Ainsi, contrairement aux autres syndicats qui travaillent « comme des copains qui ne défendaient pas les droits moraux et matériels des travailleurs» et sont plutôt sont un «canal de favoritisme dans lequel seule la voix des responsables compte», l’ANAG dit travailler à mettre ses actions au centre des intérêts moraux des travailleurs de l’administration.

Ce nouveau Syndicat a dénoncé la mauvaise gestion du Syndicat national des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) auquel ses membres faisaient partie dans un passé récent. À en croire les premiers responsables de l’ANAG, ce sont 975 membres issus du SYNACSAB qui ont fini par rejoindre le nouveau Syndicat pour mener à bon port leur lutte.

« Le SYNACSAB a travaillé à diviser le corps des administrateurs par des pratiques malsaines telles que le mensonge, les calomnies, les fausses promesses, l’utilisation du syndicat à des fins d’intérêt personnel, le favoritisme, l’opportunisme et les connivences incestueuses, mettant la cohésion au sein des agents du ministère et du corps des administrateurs à rude épreuve et créant une rupture de confiance avec la base», a déploré Jean-pascal Ima, Secrétaire général de l’ANAG.

Il faut noter que l’ANAG a pour but de défendre vigoureusement les intérêts matériels et moraux de ses membres contre toute sorte d’arbitraire, d’iniquité, de népotisme et de gabegie; de veiller au respect et à la promotion des libertés démocratiques et syndicales des travailleurs; de promouvoir une solidarité agissante entre ses militants, sympathisants et retraités du ministère, et de soutenir les luttes des autres travailleurs et organisations syndicales du Burkina et du monde.

Ainsi, pour atteindre leurs objectifs, les responsables entendent créer un espace commun d’expression libre pour le personnel des emplois d’administrateur civil, secrétaire administratif, adjoint administratif et les autres emplois du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), contribuer au renforcement des capacités professionnelles et syndicales du personnel des emplois d’administrateur civil, secrétaire administratif, adjoint administratif et les autres emplois du MATD, et de contribuer à la promotion du personnel des emplois d’administrateur civil, secrétaire administratif, adjoint administratif et les autres emplois du MATD.

Pour terminer, le secrétaire général précise que l’ANAG ne saurait être utilisée par ses membres comme instrument de vengeance ou bâton de punition d’un administrateur ou encore comme un instrument de chantage à l’autorité pour arracher des subsides personnels.

Mireille Sandrine Bado
Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com