Actualité

Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES) : Une conférence pour promouvoir la science et la technologie au Burkina

La direction exécutive du Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES) a initié une conférence publique ce mardi 2 février 2021, à Ouagadougou. Il s’est agi de réfléchir, au cours de cette rencontre, sur la problématique de la promotion de la science, de la technologie et de l’innovation pour le développement au Burkina Faso.

« Comment promouvoir la science, la technologie et l’innovation pour accéder au développement du Burkina Faso ? ». C’est le thème de la conférence publique organisée par le Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES), le mardi 2 janvier 2021 à Ouagadougou.

Les étudiants venus nombreux pour participer à la conférence.

Le directeur exécutif du CAPES, Daniel Kaboré, a indiqué que la rencontre vise à susciter plus d’adhésion à la science, surtout chez les plus jeunes. Pour lui, le développement du Burkina passe nécessairement par celui de la science, de la technologie et de l’innovation. Ces spécialités, poursuit Daniel Kaboré, contribuent à la résilience en ce qu’elles donnent des moyens d’action, élargissent l’accès à l’éducation et aux soins de santé. « Bien sûr, nous n’avons pas la prétention de répondre à cette problématique le temps d’une journée, mais de jeter les bases d’une réflexion plus profonde sur le rôle de ces facultés dans le rayonnement du pays », a précisé le directeur exécutif.

Le directeur exécutif du CAPES, Daniel Kaboré, a indiqué que le développement du Burkina passe nécessairement par celui de la science, de la technologie et de l’innovation.

La conférence a été animée par une autorité du monde de la science, Dr Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE). Abordant le thème, le conférencier a estimé que le Burkina est en avance comparativement aux autres pays de la sous-région, mais une synergie d’action s’avère capitale pour accompagner le gouvernement dans sa démarche.

Lassina Zerbo (à gauche), secrétaire exécutif l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires, est pour la création de journalistes scientifiques.

« Les jeunes ne doivent pas avoir peur de la science. Je suis content de voir autant de jeunes dans la salle car ils sortiront de cette conférence avec une tout autre vision sur les sciences et la technologie », s’est réjoui Dr Zerbo. Selon lui, l’une des solutions pour amener les jeunes à s’intéresser à ces disciplines, c’est d’accentuer la communication sur le rayon d’application de la science et de la technologie, par l’intermédiaire de « journalistes scientifiques ».

Obissa Juste MIEN

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com