Actualité

Report du Fespaco 2021 : Les responsables hôteliers déçus de la décision

Prévue se tenir du 27 février au 6 mars 2021, la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a été reportée par le Conseil des ministres du 29 janvier 2021. Au niveau des établissements hôteliers, c’est la déception.

A la question de savoir quels sont les désagréments qu’engendre le report de la 27e édition du FESPACO, deux responsables d’hôtels à Ouagadougou répondent :

Jean Richmond Bosco (Manger qualité de l’hôtel SONIA) : C’est vrai que le FESPACO qui avait été programmé du 27 février au 6 mars 2021 et avec la crise que nous traversons actuellement a été reporté. Sa tenue était une opportunité d’affaires et une opportunité pour notre société pour se faire connaitre, vu que le FESPACO regroupe plusieurs identités culturelles et pays, et draine du monde dans notre pays.

Le report du FESPACO a un impact sur nous, car vous savez que l’hôtellerie, c’est un domaine qui est dynamique et qui fonctionne avec le monde culturel. Vous savez qu’un évènement de l’envergure du FESPACO génère des opportunités d’affaires. Malheureusement avec le report, les répercussions sont directes. Si vous prenez les éditions précédentes le chiffre d’affaires serait différent.

Jean Richmond Bosco (Manger qualité de l’hôtel SONIA)

Avec ce report, les désagréments sont essentiellement financiers. Nous n’aurons pas de clients à héberger, les touristes, les invités qui viennent pour le festival, malheureusement ne seront pas là. Du coup, ce sont des opportunités d’affaires qui passent. Les désagréments, c’est aussi au niveau de la visibilité.

Parce que vous savez que ce sont des évènements que nous avons tendance à accompagner et ce sont des évènements autour desquels, les complexes comme les nôtres aussi font une communication pour soutenir l’évènement qui est à la fois majeur, qui est un évènement panafricain, voire mondial. Le FESPACO suscite vraiment un grand engouement, un intérêt des complexes hôteliers comme le nôtre, car il y a tout un ensemble d’activités que nous faisons autour, pour notre promotion, mais aussi pour nos affaires.

David ZONGO (directeur général de Ramada Pearl Hôtel) : Vous savez, lorsqu’il y a un évènement de cette taille, cela draine du monde dans notre capital et les hôtels devraient accueillir et héberger un grand nombre de festivaliers. Ce qui sous-entend qu’il y a la possibilité de faire un chiffre d’affaires. Malheureusement avec le report, on ne sait pas c’est quand la prochaine date qui sera choisie, voire même si l’édition pourra se tenir. L’impact je vous laisse imaginer est d’ordre financier.

David Zongo (directeur général de Ramada Pearl Hôtel)

Avec déjà le Covid qui sévit, nous payons le lourd tribut avec l’annulation des réservations. On pensait quand même avec le FESPACO qui pointait à l’horizon, on aurait la possibilité d’amoindrir les charges, nous aurions la chance de pallier nos chiffres d’affaires, mais dommage. Cette situation n’est pas facile et on espère que les choses rentreront dans l’ordre.

Propos recueillis par J.E.Z.

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com