Actualité

Santé : Le Burkina élabore un nouveau plan national de développement sanitaire

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a présidé ce jeudi 4 février 2021 à Ouagadougou, le lancement officiel du processus d’élaboration du nouveau plan national de développement sanitaire (PNDS-2021-2030). Un nouveau plan décennal dont l’alignement des partenaires techniques et financiers fait partie de la ligne de mire.

« Comme vous le savez, le Burkina Faso évolue par un cycle de planification décennal et le dernier est échu en 2020 et il nous appartenait d’élaborer un nouveau plan pour inscrire à l’intérieur de ce plan tout ce que nous avons comme vision en matière de stratégie sanitaire afin d’améliorer la santé de la population ». C’est ainsi formulée la réponse du premier responsable du département de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, par rapport à ce nouveau plan national de développement sanitaire (PNDS-2021-2030) en cours d’élaboration.

Un nouveau plan décennal différent de l’ancien sur certains points. Une différence qui, selon lui, concerne en priorité l’alignement de tous les partenaires afin d’éviter de travailler dans le désordre. « Nous avons décidé d’aligner tous les partenaires pour être efficients et faire en sorte que nous puissions économiser et aller très vite à l’échelle de ce que nous voulons faire ».

Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la Santé, souhaite une participation active de tous les acteurs

Ce nouveau plan national de développement sanitaire 2021-2030 s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique sectorielle santé (PSS 2018-2027) adoptée en Conseil des ministres le 11 juillet 2018 dont l’élaboration doit créer un cadre inclusif, participatif et consensuel afin de guider l’ensemble des acteurs du développement sanitaire au Burkina Faso, a rappelé le ministre Ouédraogo.

Acteurs du secteur de la santé et partenaires techniques et financiers réunis pour élaborer un nouveau plan national de développement sanitaire décennal

Cela, à travers l’institutionnalisation des principes financiers d’harmonisation et d’alignement des partenaires techniques et financiers dans le secteur de la santé. C’est pourquoi, explique le ministre de la Santé, le concept « un plan, un budget, un rapport » a été retenu comme cadrage de ce référentiel afin d’intensifier les interventions nationales prioritaires pour les objectifs nationaux à travers une coopération au développement efficace, une vision et une stratégie communes et connues. Ce qui permettra également d’avoir un choix d’interventions à fort impact basé sur les preuves et une utilisation efficiente des ressources, ajoute-t-il.

Cinq grandes étapes essentielles

La mise en œuvre de ce nouveau plan décennal du secteur de la santé comprend ainsi cinq grandes étapes essentielles. Il s’agira d’abord de la mise en place d’un comité technique et de pilotage du processus et de la collecte des informations et de l’analyse situationnelle. La troisième étape concernera la rédaction proprement dite du PNDS. La quatrième et dernière étape de ce processus sera l’adoption du projet du PNDS et la mobilisation des ressources pour son financement.

Une photo de famille pour immortaliser le lancement officiel du processus d’élaboration du plan national de développement sanitaire 2021-2030

Quant au représentant des partenaires techniques et financiers, Dr Etienne Pekele, prenant la parole à cette occasion, il a d’abord encouragé et félicité le ministère de la Santé d’avoir mené à bien l’évaluation finale du Plan national de développement sanitaire 2011-2020 dans ce contexte de pandémie du Covid-19. Une évaluation qui, selon lui, était nécessaire pour tirer des leçons sur les forces et faiblesses de ce plan sanitaire afin de mesurer les défis du nouveau plan.

Dr Etienne Pekele, le représentant des partenaires techniques et financiers, insiste sur la mise en œuvre d’un processus participatif de la conception jusqu’ à la validation

Lesquels défis sont nombreux, souligne-t-il, mais tout en insistant sur ce qui leur tient à cœur à savoir l’identification des priorités stratégiques, la mise en application du processus participatif et inclusif avec l’ensemble des parties prenantes depuis le démarrage jusqu’à la validation du plan, la considération constante des intérêts et du bénéfice supérieur de la population, etc.

Aboutir à un plan de qualité, réaliste et réalisable

Le lancement officiel du processus d’élaboration du nouveau plan décennal du développement sanitaire s’est achevé sur des exhortations du Pr Charlemagne Ouédraogo. Aux différents acteurs du secteur, il a souhaité une participation active, franche et constructive à l’ensemble du processus d’élaboration et à l’engagement dans une mise en œuvre. Aux partenaires techniques et financiers, le ministre Ouédraogo dit compter sur la mobilisation de leurs ressources afin d’aboutir à un plan de qualité, réaliste et réalisable répondant aux attentes des populations.

Yvette Zongo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com