Economie

Maison de l’entreprise du Burkina Faso : Un nouveau projet pour renforcer les compétences des petites et moyennes entreprises

Le directeur de l’appui-conseil et du marketing de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso, Ismaël Sawadogo, a procédé au lancement du projet de renforcement des compétences entrepreneuriales et managériales des Petites et moyennes entreprises (PME) au Burkina Faso. La cérémonie a eu lieu ce jeudi 4 février 2021, à Ouagadougou. Ce projet, qui s’exécutera sur deux ans (1er novembre 2020 au 31 octobre 2022), couvre les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre-Est, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest.

Le Burkina Faso est majoritairement rural et fortement dépendant d’une agricole de subsistance. Aussi, le secteur privé est constitué à plus de 80% de PME ayant des capacités de résilience généralement limitées. Ces PME connaissent une certaine fragilité financière et restent très vulnérables face à la conjonction économique nationale et internationale.

Fort de ce constat, et dans le souci de soutenir les efforts déployés par le gouvernement, la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), en qualité d’agence d’exécution, conduit un projet de renforcement des compétences entrepreneuriales et managériales des PME (SME Loop) au Burkina Faso. Ce projet bénéficie de l’appui de la Coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) et de l’Agence belge pour le développement (Enabel).

Une vue des participants.

Selon le directeur de l’appui-conseil et du marketing de la MEBF, Ismaël Sawadogo, ce projet dont le lancement est intervenu ce jeudi 4 février 2021, constitue une opportunité pour les PME des régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre-Est, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest. Il leur permettra en effet de mieux appréhender la notion de l’entrepreneuriat, d’asseoir de meilleures et saines pratiques de gestion et surtout d’enrichir leurs connaissances et de trouver les voies et moyens de pérenniser des emplois décents.

L’appel à candidatures a déjà été lancé. Ainsi, les PME évoluant dans le secteur agroalimentaire dans les régions cibles peuvent postuler pour un cycle d’accompagnement qui va consister, dans un premier temps, à renforcer leurs capacités et, dans un second temps, à les accompagner sur le terrain pour la mise en œuvre de compétences managériales et entrepreneuriales, notamment grâce à une nouvelle méthodologie qui est le « SME business training and coaching loop ».

Le directeur de l’appui-conseil et du marketing de la Maison de l’entreprise, Ismaël Sawadogo, a traduit sa reconnaissance à la GIZ et à Enabel.

Travailler à pérenniser la nouvelle méthodologie

D’après Ismaël Sawadogo, cette démarche a fait ses preuves dans plusieurs pays dont le Burkina Faso, sur initiative de la GIZ. Et comme il s’agit de pérenniser la méthodologie, poursuit-il, la MEBF a été approchée pour la déployer dans ses outils dans un premier temps, et plus tard poursuivre sa mise en œuvre à l’endroit des PME qui sont essentiellement en milieu rural.

Le lancement du projet est l’aboutissement d’un long processus de discussions tripartites, selon Edwige Zongo, conseillère stratégique à Enabel.

Pour sa part, la conseillère stratégique à Enabel, Edwige Zongo, a précisé que ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme bilatéral entre le gouvernement du Burkina Faso et le Royaume de Belgique. D’un montant d’environ 30 milliards de F CFA, le projet est prévu pour cinq ans (2019-2023). Ce programme bilatéral est composé de quatre projets majeurs : l’entreprenariat, la sécurité, la santé et le droit sexuel des femmes et des filles, et le renforcement des capacités.

Pour ce qui concerne le projet entrepreneuriat, Enabel ambitionne d’accompagner environ 100 PME avec l’appui technique de la GIZ. Pour y arriver, elle a signé avec la MEBF une convention d’un million d’euros pour la période 2020-2022. « C’est dans ce cadre que 320 millions de F CFA sont alloués au projet, objet de la présente rencontre. Le reste servira pour l’appui à l’entrepreneuriat féminin et également pour la formalisation des entreprises », a précisé Mme Zongo.

La GIZ, toujours aux côtés du Burkina Faso.

S’agissant des attentes, la conseillère stratégique espère qu’au bout des deux ans de mise en œuvre du projet SME Loop, les PME seront à même de créer des emplois décents et de consolider les emplois existants. De son côté, la coordonnatrice du projet Centre d’innovations vertes du secteur agro-alimentaire, Eva Traoré/Dahlberg, a déclaré que la GIZ mettra plus de 400 millions de F CFA pendant deux ans pour former 200 PME dans le secteur agroalimentaire et dans l’énergie renouvelable.

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com