JeuxSports

Retrait des maillots des Etalons locaux : Il faut éviter de tels gestes !

Dans la journée du lundi 1er février 2021, un fait a provoqué le courroux de certains internautes. Il s’agit notamment du retrait des maillots, des survêtements et des bermudas des Etalons locaux de retour du sixième Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020).

Tout est parti d’une publication sur les réseaux sociaux avec pour titre : « CHAN 2021 : Les Étalons » déshabillés » à leur retour ! ».

Cette publication, en l’espace de quelques heures, est devenue virale sur la toile provoquant la colère des internautes qui ne se sont pas privés de le faire savoir. « C’est une honte nationale », pour certains, alors que d’autres la trouvent plus grave. « C’est une honte planétaire », se sont-ils écriés sur leurs pages. Même la très lue page ivoirienne « First magazine le vrai » en a fait une reprise. Les lecteurs y sont allés de leurs commentaires.

Lazare Banssé s’explique…

Face à cette vague déferlante de moqueries et de plaintes, le président de la Fédération burkinabè de football, Lazare Banssé, s’explique sur le plateau d’une télévision privée.

« Ce fut une indélicatesse…Au départ, il y a eu une entente pour que les joueurs gardent les maillots… Les joueurs ont eu 6 jeux de maillots floqués.. Après ils ont souhaité avoir des bermudas, des survêtements. Je pense qu’il fallait juste céder et leur remettre tous les équipements…

C’est exagérer de dire qu’ils ont été déshabillés, c’était juste une indélicatesse que je vais ordonner de régler au plus vite… », se défend-t-il. Le patron de la Faîtière nationale de football promet que la faute sera réparée. « Mais rassurez vous je vais ordonner à ce qu’on leur remette en plus des 6 jeux de maillots qu’ils ont, les bermudas et survêtements », laisse-t-il entendre.

Eviter de tels agissements à l’avenir…

Ces explications et l’assurance ne suffisent pas pour faire baisser l’énervement de certains. « II faut espérer que les joueurs vont encore accepter de récupérer les équipements. L’humiliation était trop », soutiennent certains. Pour d’autres, le président de la FBF a mal communiqué en refusant d’assumer ce qui s’était produit parce qu’ils voient mal qu’un chef de matériel prenne sur lui la décision de récupérer les équipements des mains des joueurs si les instructions ne lui avaient pas été données par sa hiérarchie.

Si ce débat se poursuit sur les réseaux sociaux, on note que ce geste a terni l’image du Burkina Faso dont les représentants au CHAN 2020 ont offert de belles choses à voir sur le terrain mais ont manqué de réalisme et de chance devant les buts adverses. Il est vraiment souhaitable qu’à l’avenir, la FBF évite d’offrir le Burkina en spectacle aux yeux du monde.

J. T. B

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com