JeuxSports

Quarts de finale de la CAN U-20 : Les Etalons tombent face à l’Ouganda

Les Etalons étaient opposés dans la soirée de ce jeudi 25 février 2021 aux Cranes de l’Ouganda en deuxième match des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations junior qui se joue en Mauritanie. Ils ont été éliminés de la compétition à l’issue des tirs aux buts (0-0, t.a.b 3-5).

Pour cette confrontation décisive dans la suite de la compétition, les deux formations n’ont pas voulu passer quatre par chemins. Dès le coup d’envoi de l’arbitre camerounais, les 22 acteurs n’ont pas eu de temps de politesse. Les poulains du coach Oscar Barro dominés dans le jeu dans le premier quart d’heure se contentent d’observer l’adversaire dérouler et s’offrir les premières actions offensives.

Passé les quinze premières minutes d’observation, les Burkinabè reviennent dans le match et imposent progressivement le rythme à suivre aux Ougandais. A l’attaque, Fiacre Bouté, soutenu par l’intenable Joffrey Bazié, Yves Clovis Ouédraogo et Moubarack Compaoré, rend la vie difficile aux défenseurs ougandais.

Karamoko Bamba tentant un dépassement

A la 24e minute, Nino Joffrey Bazié tente une frappe vraiment magistrale en direction des buts du portier ougandais Jack Kamokech mais sa balle finit au-dessus de la barre transversale des Ougandais. Les Etalons ne lâchent pas l’affaire et remettent le couvert. Les Ougandais sont à la peine. A la 38e, Nino Joffrey Bazié, le même remuant attaquant burkinabè, voit son coup franc lècher le montant gauche du portier ougandais Jack Kamokech.

Voyant que son équipe domine sans but, Oscar Barro décide de faire entrer Pierre Landry Kaboré sur l’aire de jeu en remplacement de Moubarack Compaoré émoussé par les efforts fournis. Les assauts se répètent et les Ougandais se replient dans leur moitié de terrain. A la 66e, Eric Chardey participe à une action offensive mais sa frappe est captée par le portier ougandais.

L’état de siège dans le camp ougandais qui dure depuis le début de la seconde période du match se poursuit. A la 71e, Fiacre Botué se loupe sur une frappe lourde de Landry Kaboré dans la surface de réparation.

Nino Joffrey Bazié s’apprêtant à exécuter un coup franc

Les occsions doivent être judicieusement exploitées. Mais à la 79e, Pierre Landry Kaboré, chargé d’exécuter un coup de pied arrêté, vendage son coup franc puisque sa balle s’envole très loin des buts ougandais.

L’arbitre se loupe

La pression devient très forte dans le camp ougandais. A dix minutes de la fin, soit à la 80e, le défenseur ougandais est obligé de jouer de la main pour endiguer une action sérieuse de but burkinabè. L’arbitre, très moyen depuis le début de la rencontre, reste aveugle au jeu de la main du défenseur ougandais dans sa surface de réparation. Les Etalons réclament le pénalty mais le Camerounais demeure impassible. On apprend à la fin du match qu’il a jugé la main ougandaise de « main naturelle » raison pour laquelle, le pénalty n’a pas été sifflé.

Le match peut se poursuivre après ce gros scandale en désavantage des Etalons. Aidés du juge, les Cranes, qui s’étaient repliés dans leur camp, parviennent à jouer dans la moitié de terrain burkinabè.

L’ailier gauche des Etalons, Moubarack Compaoré, à la manœuvre face à un Ougandais

Une prolongation stérile

A l’issue du temps règlementaire, les deux équipes entament les deux quarts d’heure de prolongation. A la 94e mn, l’attaquant ougandais, profitant d’une inattention de la défense burkinabè, se présente face à Moussa Traoré mais sa balle est stoppée par le portier burkinabè. A la 103e, Clovis Yves Ouédraogo cède sa place à Faad Sana, qui fait son entrée pour la première fois dans cette compétition. Entre occasions vendangées et remplacements pour préparer les tirs aux buts, la prolongation s’achève sur un nul vierge (0-0) entre Burkinabè et Ougandais.

Les deux équipes se présentent pour l’ultime explication de la rencontre, la séance de tirs aux buts. Les Ougandais se montrent plus adroits en réussissant cinq tirs contre trois pour les Burkinabè. La compétition est désormais finie pour les Etalons en quarts de finale, eux qui avaient rêvé de ramener le trophée à Ouagadougou. Mais ce n’est que partie remise. D’autres échéances se profilent à l’horizon pour eux et la préparation commence dès à présent.

Moustapha Ouédraogo et ses camarades auront défendu valablement les couleurs nationales au Bénin, en terminant deuxièmes au Tournoi UFOA-B, et à la CAN Junior en sortant en quarts de finale comme le mastodonte camerounais. L’apprentissage se poursuit pour les protégés du duo Oscar Barro-Amadou Sampo après cette élimination.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com