Actualité

95e anniversaire de Fidel Castro : la mémoire du « héros du peuple » célébrée

L’ambassade de Cuba au Burkina Faso a célébré le 95e anniversaire du président Fidel Castro, le 13 août 2021, à Ouagadougou. A l’occasion, l’engagement de l’homme au service de son peuple a été salué.

Dans ses derniers souhaits avant sa mort le 25 novembre 2016, le Président cubain, Fidel Castro, avait indiqué ne pas vouloir qu’aucun monument, école ou institution publique ne porte son nom. Mais le souvenir reste vivace dans les cœurs de ses compatriotes cinq ans après son décès.

Les Cubains de Ouagadougou ont marqué dans la sobriété le 95e anniversaire du père de la Révolution cubaine, le vendredi 13 août 2021, à Ouagadougou. A l’occasion, le personnel de l’ambassade cubaine avec sa tête le chargé d’affaires, Cesar Crespo, les membres de la brigade médicale cubaine et ceux de l’Association pour la solidarité et l’amitié des anciens étudiants formés à Cuba se sont donné rendez-vous dans le parc urbain, Bangr Weogo.

Avec le drapeau cubain déployé et un grand portrait du « Commandante », le groupe a entrepris une procession de l’entrée nord du parc jusqu’à un endroit symbolique à l’intérieur. En ces lieux, le 28 juillet 2018, un baobab avait été planté dans le parc en hommage à Fidel Castro.

Arrivés au pied de l’arbre au pied duquel une plaque portant le nom du « héros du peuple » trône, les hymnes nationaux cubains et burkinabè ont été entonnés. Saluant la présence de ses compatriotes et des amis de Cuba à la cérémonie, Cesar Crespo, a déclaré qu’en cette journée, leurs premières pensées sont à la mémoire du Commandante Fidel Castro Ruz. Pour lui, il a incarné « la force et l’exemple » pour prendre la tête de la Révolution contre « la dictature de Fulgencio Batista ».

« La lutte révolutionnaire pour notre indépendance a toujours été inscrite dans la perspective anticoloniale de Fidel Castro. Aujourd’hui, dans mon pays la résistance est permanente, plus forte et victorieuse. Aujourd’hui, la solidarité avec les peuples d’Afrique et le monde continuera », a-t-il soutenu.

Aux dires de M. Crespo, Cuba et le Burkina Faso resteront toujours proches parce que Fidel Castro et Thomas Sankara ont tracé les sillons d’une « amitié et une fraternité solides » entre les deux peuples. Selon Cesar Crespo, c’est un devoir pour les Cubains de perpétuer la mémoire du leader Castro qui a fait corps avec le peuple durant toute sa vie.

Au moment où les Etats-Unis empêchent les opportunités du développement socio-économique de Cuba dans ce contexte difficile de la COVID-19, a-t-il dit, les Cubains doivent s’inspirer de la résistance du Commandante pour préserver l’indépendance de Cuba.

Cuba, « le pays de la médecine »

Pour le président de l’Association pour la solidarité et l’amitié des anciens étudiants formés à Cuba, Stanislas Damiba, Fidel Castro a bâti des « liens indéfectibles » entre Cuba et le Burkina grâce à l’amitié avec le président Thomas Sankara. « Fidel Castro est un symbole pour nous en tant que révolutionnaires.

Il a laissé des œuvres qui illustrent les liens entre nos deux peuples. Les médecins cubains continuent de venir dans notre pays. Le contingent des 600 élèves formés à Cuba est un exemple illustratif. Fidel Castro et Thomas Sankara vivent en nous », a souligné M. Damiba. A l’entendre, en dépit du blocus, Cuba reste toujours « le pays de la médecine ».

Fidel Alejandro Castro Ruz est né le 13 août 1926 à Biran, à l’Est de Cuba. En 1945, l’année de l’obtention de son Baccalauréat, il s’inscrit à la Faculté de droit et des sciences sociales à l’Université de La Havane, la capitale cubaine.
Dès l’université, son leadership s’affirme et occupe plusieurs postes au sein de la fédération des étudiants progressistes et antiimpérialistes.

Il participe à des manifestations contre des gouvernements autoritaires dans la région et tisse des contacts avec des marxistes. Docteur en droit civil et droit diplomatique en 1952, il ouvre son cabinet d’avocats et se consacre principalement à la défense des plus faibles.

Lors du coup d’Etat de Fulgencio Batista, le 10 mars 1952, Fidel Castro fait partie de ceux qui dénoncent le « caractère réactionnaire et illégitime » du régime.
Le 26 juillet 1953, il est à la tête de l’assaut contre la caserne de Maconda à Santiago de Cuba et de celle de Bayamo qui fonde l’élément déclencheur de la lutte armée contre le régime de Batista.

Arrêté et condamné à 15 ans de prison, le père de la Révolution continue sa résistance du fond de sa cellule. Libéré en mai 1955, il fonde le Mouvement du 26 et poursuit la mobilisation contre le régime.

Le 1er janvier 1959 sonne la victoire contre le régime de Batista et Fidel Castro est nommé Premier ministre révolutionnaire. Il va diriger son pays jusqu’en 2008. Il meurt le 25 novembre 2016 à l’âge de 90 ans. Selon sa volonté, ses restes ont été incinérés et ses cendres déposées au cimetière de Santa Ifigenia au cours d’une cérémonie officielle, le 4 décembre 2016.

Karim BADOLO
Ouahabou OUBDA
(Stagiaire)

L’article 95e anniversaire de Fidel Castro : la mémoire du « héros du peuple » célébrée est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com