Actualité

Burkina Faso : Le parapluie, le ministre et les internautes

Au “Pays des Hommes intègres”, les buzz sont courants sur la toile comme ailleurs partout dans le monde. Le dernier en date a pour trame, un parapluie. Oui !

Les faits. Le vendredi 13 août 2021 dans la matinée, le ministre de la sécurité Maxime Koné a effectué à Bobo-Dioulasso, une série de visites terrain « sous une averse ». Un parapluie a alors été utilisé, pour protéger le ministre Maxime Koné, des gouttes d’eau.

Il n’en fallait pas plus pour que la toile se déchaîne. Le ministre et ses services de communication, sont sous le feu des critiques, parfois, les plus acerbes. « La pluie ne doit pas toucher l’autorité. Vraiment les gens ne savent pas communier avec leurs soldats quoi. A-t-on besoin de cette image avec le parapluie pour dire qu’on est autorité ? Le ministre n’aurait-il marqué plus les soldats en marchant sans le parapluie ? », s’interroge l’activiste Zinaba Rasmané.

D’autres critiques ont juxtaposé des images du Président Russe Vladimir Poutine, sous une pluie battante sans parapluie, à celle du ministre Koné. Ces remontrances n’étant pas du goût de l’équipe de communication du ministère, une réaction s’en est suivie.

Selon la Direction de la communication et de la presse du ministère de la sécurité, les dispositifs protocolaires d’accueil lors de la visite du vendredi 13 dernier ont même été allégés, par endroits, à cause de la pluie. Et que le parapluie a été proposé par les hôtes du ministre.

« Il est indécent et inacceptable de tirer sur certaines ficelles notamment faire du parapluie du ministre une difficulté qui n’a pourtant eu, à aucun moment, une incidence quelconque sur sa tournée puis que ce dispositif a été initié par ceux-là même qui accueillaient le ministre », s’insurge l’équipe de communication.

Se justifiant toujours, le ministère oppose un autre argument. Le 12 août 2021, à Dédougou lors de l’inhumation des éléments du détachement mixte de Toéni tombés sur le champ d’honneur le 08 août dernier, le ministre de la sécurité et sa délégation sont restés, “plus d’une heure debout sous le soleil”.

Et le service de communication termine par cette invite :  « Il faut que nous Burkinabè sachons nous élever au dessus de certains faits pour être en phase avec la réalité que notre pays vit ».

Cette riposte du ministère a vite été jugée non appropriée et mal à propos par des internautes et c’est reparti encore pour une passe d’armes virtuelle entre le ministère et ceux-ci. Les semonces allant toujours vers la manière de communiquer du ministère.

« Mal inspiré. Quel type de communication ça? Et c’est signé? », s’insurge la journaliste Amélie Gué. « Je sens que le ministère de la Sécurité aura un nouveau DCPM », prédit à son tour l’activiste Bassirou Badjo.

Faso7

L’article Burkina Faso : Le parapluie, le ministre et les internautes est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com