Actualité

Détérioration de la situation sécuritaire au Burkina : La CDAIP pointe un doigt accusateur sur les forces étrangères

La Coordination des comités de défenses et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de Ouagadougou a organisé le mardi 17 août 2021 à Ouagadougou, un point de presse. Devant la presse, elle a évoqué tour à tour, la situation sécuritaire et la réconciliation.

Face à la situation sécuritaire qui continue de se détériorer au pays des hommes intègres, la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) est montée au créneau pour dénoncer la détérioration de la situation sécuritaire et « la foire organisée » par le ministre Zéphirin Diabré au niveau de la réconciliation nationale.

Sur le plan sécuritaire, la CDAIP accuse la France d’assurer la sécurité du «pillage des ressources et richesses ». L’insécurité (les attaques terroristes) «est un instrument de l’impérialisme et des forces politiques qui ont géré et qui gèrent toujours l’appareil d’État dans notre pays » a indiqué le président du CDAIP, Elie Tarpaga.

À en croire le président de la CDAIP, l’insécurité tire ses fondements de la faillite de la gestion politique du pays par les «pro-impérialistes», précisant que la misère sociale, la dépravation des mœurs et l’injustice territoriale ont été produites par le mode de gestion de la classe politique néo-coloniale.

Le président du CDAIP, Elie Tarpaga©infoh24

Pour la CDAIP la question de la réconciliation nationale enclenchée par le ministre d’Etat, Zéphirin Diabré est un «deal sur le dos du peuple » car pour elle, elle risque de faire passer en perte et profits tous les crimes économiques et sanguinaires. Il s’agirait « d’une manœuvre pour sceller une nouvelle entente entre les hommes d’un même système, dans laquelle les aspirations des populations seront foulées au pied » a souligné le président du CDAIP, Elie Tarpaga.

Au regard de la situation sécuritaire dégradante, la CDAIP appelle à la solidarité populaire agissante et à l’unité sacrée autour des plateformes citoyennes. Elle a aussi exigé le jugement des dossiers de l’insurrection populaire et l’indemnisation des victimes tout en réclament  l’armement des VDP dans les zones d’insécurité.

L’article Détérioration de la situation sécuritaire au Burkina : La CDAIP pointe un doigt accusateur sur les forces étrangères est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com