Burkina Faso : Bientôt une étude sur la séroprévalence du covid-19

Du 1er septembre au 31 octobre 2021, des enquêteurs iront collecter auprès des ménages burkinabè pour réunir les toutes premières données concernant la séroprévalence de la Covid-19 au Burkina Faso, dans le cadre d’une étude. A l’occasion de cette annonce faite ce 18 août 2021, le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo a prévenu que dès septembre, tout agent de son département sera obligé de se vacciner si toutefois il veut continuer de participer aux rencontres du département.

Depuis mars 2020, date de l’arrivée de la maladie à coronavirus au Burkina Faso, aucune base de données portant sur la séroprévalence de la maladie dans le pays n’est disponible. C’est pourquoi le ministre de la Santé Charlemagne Ouédraogo a officiellement lancé ce 18 août, l’étude de séroprévalence de la COVID-19 au Burkina Faso.

Cette étude sera menée par une équipe de chercheurs de l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), en collaboration avec le Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) et des partenaires du ministère de la Santé. Selon ledit ministère, l’étude couvrira toutes les 13 régions du pays et touchera au total 8 750 ménages et 13 000 personnes. Le ministère de la santé a également fait savoir que l’étude débutera le 1er septembre et prendra fin  le31 octobre.

Selon charlemagne Ouédraogo, les résultats devront permettre au gouvernement de comprendre la charge de morbidité réelle de la maladie à coronavirus, de planifier des stratégies de riposte future, et de prendre des mesures d’interventions pertinentes.  « Aujourd’hui, l’évolution de la courbe épidémiologique pourrait laisser croire que le pire est derrière nous, sans que nous ayons des données épidémiologiques pour confirmer ou infirmer cet optimisme », a-t-il souligné.

A l’occasion de ce lancement, le ministre de la Santé a annoncé une mesure prochaine concernant les agents du ministère de la Santé. Il a fait comprendre que dès septembre, tout agent du ministère de la santé qui ne dispose pas d’un pass vaccinal ne sera pas autorisé aux rencontres dudit ministère. « Nos réunions se passent généralement dans des salles closes et ceux qui ne sont pas vaccinés n’ont pas le droit de contaminer les autres. Avant de donner des directives aux populations, nous devons, nous, acteurs de la santé, nous discipliner d’abord », a-t-il expliqué.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

L’article Burkina Faso : Bientôt une étude sur la séroprévalence du covid-19 est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com