Campagne agricole au Burkina Faso : 300 000 tonnes de céréales dont 56 000 tonnes de riz attendues au Centre-Sud

Le ministre en charge de l’agriculture a effectué une visite dans la Région du Centre-Sud ce 18 août 2021. Cette visite à laquelle a pris part le ministre des ressources animales rentre dans le cadre du suivi de la campagne agricole en cours.

Après la Région du Centre-Ouest le 17 août 2021, le ministre Salifou Ouédraogo et ses Hommes se sont rendus ce 18 août 2021 dans la Région du Centre-Sud. Tôt le matin, c’est dans l’exploitation agricole de Noelie Nikiéma à Saponé que le ministre va commencer son constat.  Sur une superficie de 02 hectares, Noelie Nikiéma produit du maïs, du niébé et l’arachide.

La productrice dit avoir obtenu de façon gracieuse, de la semence, de l’engrais et des conseils des services de la part des techniciens de l’agriculture. Pour le maïs, elle attend une production d’au moins 800 kg. Toutefois,  Noelie Nikiéma estime qu’elle peut gagner encore plus si elle avait des outils mécanisés pour son travail.

De Saponé, le ministre et sa délégation ont mis le cap sur la commune de Toecé pour voir la production de Ouédraogo Saidou. Il s’agit d’un exploitant agricole qui mise dans la diversification. En effet, sur une superficie de 13,25 hectares, Saidou Ouédraogo produit du tangelo (07 hectares), des arachides (3,5 hectares), des tomates (0,2 hectares), du Sésame (1,5 hectares) et du Maïs (01 hectares).

Le ministre de l’agriculture, pendant son interview, sous la pluie © Faso7

Pour ce qui est du tangelo, Saidou Ouédraogo a indiqué que la production attendue est 210.000 kg. Il a par ailleurs évoqué ses difficultés qui sont essentiellement liées au problème d’eau. Selon lui, l’unique barrage de la localité a cédé. Il est donc difficile pour lui de bien arroser ses plantes.

Salifou Ouédraogo et sa délégation, après avoir pris congé de Saibou Ouédraogo, ont pris la direction de Nobéré, précisément dans le village de Bakago.

Le ministre et ses Hommes y ont visité le bas-fond rizicole de la localité. Il s’agit d’une exploitation agricole de 40 hectares dont 20 aménagée avec une extension de 03 hectares aménagés. Les producteurs qui exploitent la surface sont au nombre de 92 dont 88 femmes et 04 hommes. La production attendue est de 3 tonnes par hectare, soit 60 tonnes au total.

Un dispositif en cours de réalisation pour régler le problème d’eau

C’est sous la pluie, à Pô, que le ministre a bouclé sa tournée après la visite d’une vaste exploitation agricole où il est produit du maïs. Selon le ministre, les producteurs dans la Région du Centre-Sud respectent très bien les consignes et cela se ressent sur les cultures.

« Si les pluies continuent dans cette dynamique, jusqu’au mois d’octobre, normalement on doit atteindre nos objectifs. Les objectifs ici sont de 300 000 tonnes de céréales dont 56 000 tonnes de riz », a déclaré Salifou Ouédraogo. Par ailleurs, le ministre a laissé entendre que la mécanisation progressive de l’agriculture va favoriser l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire.

« On a vu la mise en place des coopératives d’utilisation de matériel agricole à travers l’installation des tracteurs qui ont permis aux producteurs de pouvoir avoir accès au labour. Ce qui veut dire que petit à petit, la combinaison de la mécanisation, de la semence améliorée avec le respect des itinéraires techniques, vont nous permettre d’inverser la tendance à l’insécurité alimentaire », a-t-il laissé entendre.

Pour ce qui est des difficultés évoquées par les différents agriculteurs notamment dans le domaine de l’eau, le ministre a fait comprendre qu’une solution est envisagée. « Nous sommes en train de déployer le modèle agricole qui va permettre que les producteurs puissent maîtriser l’eau », a fait savoir Salifou Ouédraogo.

Par ailleurs, pour ce qui concerne les doléances des femmes en termes de motoculteurs et autres équipements, Salifou Ouédraogo a laissé entendre que des choses sont en train d’être faites « Avec l’ensemble des collaborateurs, nous sommes en train de mettre un dispositif qui va permettre d’améliorer cette situation et faire véritablement que notre agriculture se transforme structurellement et nous permettre de pouvoir nourrir l’ensemble des Burkinabè », a-t-il conclu.

Présent à cette visite, le ministre des ressources halieutiques, Tegwendé Modeste Yerbanga, a encouragé les producteurs à pratiquer l’élevage car pour lui, l’agriculture et l’élevage sont indissociables.

« Notre message c’est d’inciter les producteurs, en même temps qu’ils cultivent, de pratiquer l’élevage intensif et également de pratiquer l’embouche bovine qui pourront leur procurer beaucoup d’avantages en matière de rendement, en matière de productivité », s’est-il exprimé.

Faso7

L’article Campagne agricole au Burkina Faso : 300 000 tonnes de céréales dont 56 000 tonnes de riz attendues au Centre-Sud est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com