Actualité

Assemblée nationale : Les journalistes outillés sur les fondamentaux du budget citoyen

Les membres de l’Initiative des journalistes pour le traitement de l’Information parlementaire étaient en formation du 16 au 19 août 2021, à Tenkodogo. Au cours de ce séminaire de formation, les journalistes ont été outillés sur le contenu du budget citoyen. Une formation donnée par Barnabé Kabré, spécialiste des finances publiques

Il convient de savoir que le budget de l’Etat est élaboré conformément à un calendrier budgétaire annuel. Le processus d’élaboration du budget de l’année à venir démarre dès le mois de janvier de l’année en cours avec la définition des priorités et des choix stratégiques budgétaires. Il s’étend jusqu’au mois de décembre avec la promulgation de la loi de finances en passant par les différentes étapes de l’arbitrage budgétaire aussi bien au niveau du Gouvernement que de l’Assemblée nationale.
Il faut se rappeler que le gouvernement a élaboré annuellement depuis 2014, un budget citoyen. Un document qui reprend dans un langage simplifié l’essentiel du contenu de la loi de finances. Dont l’objectif est d’améliorer la transparence et l’accessibilité des données budgétaires au citoyen. Une décision conforme au principe de redevabilité édicté par la loi n° 008-2013/AN du 23 avril 2013 portant code de transparence dans la gestion des finances publiques.

Barnabé Kabré, le conférencier a su intéresser les journalistes

Pour Barnabé Kabré, le document du budget citoyen permet aux citoyens de s’approprier la substance du budget, afin de pouvoir pleinement exercer leurs rôles de contrôle et de veille conférés par la constitution par la loi fondamentale. Le budget citoyen met l’accent sur les efforts du gouvernement dans les domaines de l’éducation, la santé, l’agriculture, l’eau potable, l’assainissement, l’emploi, la formation professionnelle et des infrastructures. En guise d’exemple, le budget citoyen prend en compte les préoccupations du moment, notamment pour l’année 2021 de la lutte contre l’insécurité et la Covid-19. C’est ainsi que les prévisions de ressources allouées au secteur de la défense et sécurité et celles allouées à certains ministères et institutions dans le cadre de la riposte contre ladite pandémie sont présentées dans le document du budget citoyen. Ceci, à travers un plan détaillé de mise en mise en œuvre des projets et des sommes d’argent affectées.
Selon les explications de Barnabé Kabré, le budget citoyen tire ses fondements des textes nationaux qu’internationaux, notamment, la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 (article 14) ; le Code de bonnes pratiques en matière de transparence des finances publiques du Fonds Monétaire International (FMI), 2007 (point III).

Une communication présentée durant l’atelier

Au plan communautaire, la Directive N°01/2009/CM /UEMOA du 27 mars 2009 portant code de transparence dans la gestion des finances publiques au sein de l’UEMOA (préambule) ; Directive N°06/2009/CM /UEMOA du 26 juin 2009 portant lois de finances au sein de l’UEMOA (article 14).
Au plan national, la Constitution du 02 juin 1991 (préambule) ; la Loi N° 008-2013 /AN du 23 avril 2013 portant code de transparence dans la gestion des finances publiques au Burkina Faso (article 2); la Loi organique N° 073-2015/CNT du 06 novembre 2015 relative aux lois de finances (article 94).
Le budget citoyen, un langage simplifié pour mieux comprendre l’action gouvernementale.
Selon des données fournies par Barnabé Kabré, pour l’année 2021, le document du budget citoyen étaye le budget de l’Etat qui est constitué de 85,25% de recettes ordinaires (recettes fiscales et recettes non fiscales), soit 1 799,52 milliards FCFA ;14,75% de recettes extraordinaires (dons projets et dons programmes), soit 311,46 milliards FCFA. Les recettes du budget de l’Etat ont augmenté de 2,58% entre 2020 et 2021. Les dépenses du budget de l’Etat sont financées à hauteur de 67,86% par les recettes ordinaires, soit 1 799,52 milliards FCFA ; 11,75% par les recettes extraordinaires, soit 311,46 milliards FCFA. Il se dégage un gap à combler de 20,39%, soit 540,80 milliards FCFA.

Les participants au séminaire de formation

Le présent budget citoyen se présente comme un outil de mobilisation et d’engagement autour de cet idéal commun. Il est un langage simplifié susceptible de toucher tous les citoyens. En plus de la version française, il est traduit dans sept (07) langues nationales que sont le mooré, le dioula, le fulfuldé, le gulmancema, le bissa, le lélé et le dagara. Il fait l’objet d’une large campagne de communication sur l’étendue du territoire national.
En sommes, les journalistes présents à la formation se sont formés aux substances du contenu du budget citoyen. Un document qui va leur permettre aux médias de diffuser son document auprès des citoyens lambda, afin qu’ils comprennent le budget de l’Etat et son implémentation dans la vie réelle.

L’article Assemblée nationale : Les journalistes outillés sur les fondamentaux du budget citoyen est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com