Actualité

Sabou : 1 200 plants mis en terre pour sauver la mare aux crocodiles sacrés de l’ensablement

Depuis 2016, l’association Wend-Kouni des personnes handicapées de Sabou s’est lancée dans la bataille de la préservation de la mare aux crocodiles sacrés, frappée par l’ensablement.  Cette année encore, son objectif n’a pas changé. Elle a mis en terre 1 200 plants, le samedi 21 août 2021, grâce à l’appui de l’Agence de l’eau de Mouhoun.

L’association Wend-Kouni des personnes handicapées de Sabou pour cette édition de sa journée de reboisement, a décidé de sécuriser le côté Sud de la mare aux crocodiles sacrés. Dans la matinée du samedi 21 août 2021, c’est 1 200 plants composés de manguiers, de goyaviers, de tangelos et d’acacia qui ont été mis sous terre sur près de 03 ha. Et cela à l’effet de stopper l’ensablement du barrage causé par les actions anthropiques, à en croire les organisateurs. « Les habitants cultivent juste à côté et la pluie dans sa course transporte le sable et les déchets en direction de la retenue d’eau. Ce qui provoque son ensablement », explique le président de l’association, Albert Kaboré.

« En plantant les arbres, ils vont contribuer à barrer la route au sable », se convainc Mr Kaboré. A cet effet, toujours dans la partie Sud de la retenue d’eau, une ceinture verte d’arbres épineux a été installée. L’autre défi qui se présente aux initiateurs de l’activité reste la sécurisation des plants mis en terre. Sur la question, le président de l’association Wend-Kouni des personnes handicapées de Sabou, rassure: « On a décidé de planter utile. On plante et à l’aide de grilles de protection, on sécurise les plants contre les animaux ».

Aux yeux de Noraogo Salif Kaboré, un habitant de Sabou, toutes ces initiatives concourent à la protection de la mare. Il ne s’est empêché de se remémorer de sa jeunesse pendant laquelle, le barrage plus profond et pérenne leur offrait ses grâces, nous confie-t-il.

A ce reboisement, l’association a fait appel à une structure sœur notamment le Lions Club Koudougou Baobab. Jean Zoungrana, son président, a salué l’activité qui à son sens favorise la sauvegarde et l’amélioration des conditions environnementales du site touristique.  « La protection du site permettra aux générations futures de profiter de ses retombées », a-t-il souligné.

De 2016 à maintenant, c’est près de 7 000 plants qui ont été mis sous terre par l’association Wend-Kouni des personnes handicapées de Sabou, avec l’appui de l’Agence de l’eau de Mouhoun pour sécuriser les berges de la mare. Autant de plants qui auraient contribués à arrêter le phénomène de l’ensablement, s’ils avaient reçu l’entretien des riverains, regrette Albert Kaboré. Il a par ailleurs annoncé la mise en place d’un comité  de protection chargé de suivre et de sécuriser les plants. Tour à tour, l’ensemble des intervenants ont appelé les riverains à s’impliquer pour l’entretien et la protection des plants.

Abdoul Aziz KABORE (Correspondant)

L’article Sabou : 1 200 plants mis en terre pour sauver la mare aux crocodiles sacrés de l’ensablement est apparu en premier sur FasoPiC.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com