Actualité

Éducation/Burkina : les animateurs de la vie scolaire revendiquent leur statut d’encadreurs pédagogiques

Le Syndicat national des animateurs de la vie scolaire (SY.NA.V.S) tient son 3e congrès ordinaire ce vendredi 3 septembre 2021 au lycée Nelson Mandela à Ouagadougou. Un congrès au-cours duquel, ces animateurs comptent faire le bilan de leurs actions, renouveler les instances décisionnelles et mûrir des perspectives afin de faire appliquer les textes pour l’obtention de leur statut d’encadreurs pédagogiques, un des points inscrit dans leurs plateforme revendicative.

L’heure est au bilan pour le bureau du Syndicat national des animateurs de la vie scolaire. En effet, les membres du bureau élus en 2018 sont en fin de mandat et pour se soumettre aux textes statutaires, ils sont réunis à Ouagadougou pour tenir leur 3e congrès ordinaire. Ce congrès se tient sous le thème:  » l’agent de la vie scolaire face aux défis de l’encadrement dans les établissements scolaires ».  Pour le secrétaire général national sortant du syndicat Charles Dipama, le choix de ce thème n’est pas fortuit. Le premier objectif à travers le choix du thème est de revendiquer leur statut d’encadreur pédagogique. « Ce statut d’encadreur pédagogique est mis à mal par les différentes autorités de notre ministère malgré l’existence d’un décret qui nous classe parmi les encadreurs pédagogiques au sein du ministère » a révélé le secrétaire général national. Le deuxième objectif quant à lui consiste à faire des propositions de stratégies en rapport avec le thème choisis. A en croire le sieur Dipama, les animateurs sont confrontés à des difficultés multiformes au sein des établissements notamment l’indiscipline, un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur et le congrès du jour va leur permettre d’élaborer des stratégies idoines afin de contribuer à l’atténuation de cette indiscipline disproportionnée.

 

Charles Dipama, secrétaire général national du syndicat

Les animateurs de la vie scolaire sont les encadreurs des élèves dans les établissements communément appelée des « surveillants ». Il y a trois emplois qui sont regroupés dans le vocable agent de la vie scolaire à savoir les assistants, les attachés et les conseillers d’éducation. «  Dans un établissement, le personnel le plus connu sont les enseignants mais il y a d’autres emplois notamment les animateurs de la vie scolaire communément appelée les surveillants qui sont chargés spécifiquement de l’encadrement et de la gestion de la discipline au niveau des élèves » a expliqué Charles Dipama.

 

Concernant la fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré, le Syndicat national des animateurs de la vie scolaire a laissé entendre qu’il prend acte de la décision émanant de leur ministère de tutelle mais qu’il souhaite que le redéploiement annoncé cause le moins de soucis aux élèves et aux personnels dudit établissements.

 

A ce congrès les membres d’autres syndicats ont marqué leur présence. Il s’agit de ceux du Syndicat national des enseignants africains du Burkina ; du syndicat national des enseignants et des encadreurs du secondaire, et du supérieur ; du syndicat des personnels de l’enseignement du secondaire et du supérieur et le syndicat autonome des travailleurs de l’éducation de base.

Mireille Bailly

L’article Éducation/Burkina : les animateurs de la vie scolaire revendiquent leur statut d’encadreurs pédagogiques est apparu en premier sur FasoPiC.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com