Actualité

74e anniversaire de la reconstitution de la haute volta : Rebâtir l’état-nation qui s’effrite

A l’occasion du 74e anniversaire de la reconstitution de la Haute Volta ce samedi 4 septembre 2021, des communications ont été organisées pour repenser la création de l’Etat nation. Il s’agit des Panelistes tels que Pr Jean-Marie Palm, Basile Guissou, Dr Minata Alice Somé, Christophe Zouré, Jacques Nanema et Luc Marius Ibriga. Une initiative du mouvement endogène.

Le bâtiment de conférence PSUT de l’université de Ouagadougou a posé le débat sur le devenir du Burkina Faso, dont le territoire est la cible des attaques armées. Une rencontre intellectuelle en lien le 74e anniversaire de la reconstitution de la Haute-Volta en 1947. L’objectif a été de fournir des pistes de réflexion pour que le Burkinabè jeune sache que jadis les ainés ont entrepris des efforts pour bâtir le Burkina Faso, par le passé.

Basile Guissou, un des communicateurs de la conférence

Pour Basile Guissou, communicateur, il s’agit de plus de tergiverser, car l’histoire de la Haute Volta en passant par le Burkina Faso a laissé des grandes figures historiques qui ont entrepris des efforts pour la cohésion sociale. Pour lui, pour construire un Burkina Faso prospère « il faut une synergie d’action entre les élites politiques et les chefs religieux et traditionnels, comme l’union fut faite pour reconstruire la haute volta ».
Quant à Jacques Nanema, la jeunesse a une obligation devant l’histoire du Burkina Faso, et cette obligation selon lui « réside dans des valeurs d’intégrité, d’unité et patriotisme », alors que Luc Marius Ibriga a plus plancher pour « la lutte contre la corruption et l’incivisme ».
Christophe Zouré pense que l’éducation de la jeunesse sur des valeurs cardinales de probité morale, de solidarité va contribuer à transcender les divisions et les oppositions.

De nombreuses personnalités ont assisté à la conférence

Entre autres personnalités politiques qui ont marqué leur présence figurent Pr Alkassoum Maiga, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Méléguet Traoré, ex ministre des affaires étrangères, Yéli Monique Kam, candidate malheureuse à la présidentielle de 2020, Ali Badra Ouédraogo, homme politique et acteur de la société civile, Tahirou Barry, ancien ministre de la culture, etc.
Au sortir de cette conférence débat, l’objectif est de susciter une réflexion dans l’opinion, afin d’amorcer un changement de paradigme vers la paix et la cohésion sociale.

L’article 74e anniversaire de la reconstitution de la haute volta : Rebâtir l’état-nation qui s’effrite est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com