Actualité

Guinée-Conakry : Fin du variant Alpha

Le rubicond de la maladresse politique franchie en octobre a-t-il été le détonateur ? Difficile de donner une réponse. Dans tous les cas la journée du 5 septembre 2021 symbolise un grand recul. Hier, c’était Ibrahim Boubacar Keïta du Mali et aujourd’hui, Alpha Condé de la Guinée. Des images qui ne font pas honneur à l’Afrique. Ce coup de force symbolise une marche en arrière du pays. Cependant, le premier responsable est Alpha Condé.   

Alpha Condé est le seul responsable des évènements du 5 septembre 2021 en Guinée surtout avec ce fameux troisième mandat. Les événements de ce dimanche 5 septembre en Guinée  sont en quelque sorte l’aboutissement d’une crise que le pays vit depuis pratiquement deux ans et à laquelle le président déchu n’était pas étranger.

En effet, les brouilles au sein de l’armée ont peut-être précipité l’intervention des mutins. Aussi, on peut ajouter cette crise économique liée à la pandémie de la Covid-19. Et sans occulter, ce troisième mandat du président Alpha Condé.

Et dans cette démarche de son projet de troisième mandat, ses amis ont attiré son attention sur les risques. Mais Alpha Condé a continué à faire du bluff jusqu’à cette date fatidique du 5 septembre 2021. Il s’est accroché à ce projet à fond. Inaccessible à tous les appels à la raison, il s’était, pour le succès de son projet, évertué à anéantir tous ceux qui se dressaient sur son chemin. Ce faisant, il a fallu seulement quelques heures aux putschistes pour mettre fin à une décennie de règne dont les Guinéens ne garderont pas forcément un souvenir impérissable.

L’histoire se répète donc. La succession au sommet de l’État se règle au moyen d’un coup d’État et c’est la première fois qu’un président en vie en est la cible. Comme à son habitude, la Guinée va encore passer par l’étape d’une transition dont on ignore encore les contours. Cette étape de transition est un énorme recul pour le pays qui le 2 octobre 2021 soufflera sa 63ème bougie d’indépendance.

En effet, après 63 ans, On aurait dû faire mieux. Le président Alpha Condé en particulier, cet opposant qui a longtemps incarné l’alternative à la dictature en Guinée, aurait dû s’éviter les images de sa personne qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux.

Pendant dix ans, il a excellé dans l’arrogance, la trahison et les turpitudes. Il aurait évité à la Guinée d’être la raillerie du monde. Pour cela, il aurait du partir pour que l’histoire ne se répète pas. Voilà pourquoi, il ne fallait pas faire un mandat de trop. Avec les évènements de ce 5 septembre 2021, il a compris que son pouvoir ne reposait pas sur du solide. En témoigne la facilité déconcertante avec laquelle le château s’est écroulé.  

Au regard de la gestion des pays par certains dirigeants, les coups d’État ont de beaux jours en Afrique. Il serait difficile de les condamner et l’Afrique semble être aussi le berceau de la malédiction à cause de ses propres fils.

L’article Guinée-Conakry : Fin du variant Alpha est apparu en premier sur INFOH24 – Actualités et Infos au Burkina Faso et dans le monde.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com