Actualité

Tapoa : il tue l’assassin de son fils

* Tapoa : il tue l’assassin de son fils

Le dimanche 5 septembre 2021, Kantigui apprenait qu’un berger âgé d’environ 15 ans avait été tué par un agriculteur à Boudiéri, localité située entre Kantchari et Diapaga, dans la région de l’Est, parce que le troupeau de celui-ci s’était retrouvé dans son champ. « Œil pour œil, dent pour dent ». C’est à la loi du Talion que le père du jeune berger a eu recours pour venger son fils, selon les dernières nouvelles parvenues à Kantigui. En effet, après son forfait, le meurtrier de l’adolescent était introuvable. C’est hier 7 septembre 2021, dans la matinée, qu’il s’est rendu à la brigade de gendarmerie de Kantchari avec « un doigt coupé et très ensanglanté », accusant la famille de sa victime de lui avoir tranché le pouce. « Vu son état de santé, l’assassin a été admis au Centre médical de Kantchari. C’est dans cette formation sanitaire que le géniteur du jeune berger l’a assommé de coups mortels, avant de prendre ses jambes à son cou », a confié la source. Kantigui appelle les uns et les autres à éviter de se rendre justice et les autorités à intervenir au plus vite pour calmer la tension qui prévaut entre les deux familles issues pourtant d’une même communauté ethnique.

* Des jeunes appelés à mieux utiliser les réseaux sociaux

La saine utilisation des réseaux sociaux préoccupe plus d’un sous nos cieux. En effet, Kantigui a eu vent qu’en plus des efforts consentis par les autorités et institutions publiques, des initiatives privées sont développées dans ce sens. Ainsi, l’Association Fiil-Paa, dirigée par Nestor Noufé, procèdera, le vendredi 10 septembre 2021 à Ouagadougou, au lancement d’un projet de formation des jeunes sur les bonnes pratiques dans l’usage des réseaux sociaux. Kantigui salue cette initiative qui vise particulièrement à engager la jeunesse burkinabè dans une utilisation de ces réseaux sociaux au service de la réconciliation nationale et de la lutte contre l’insécurité. L’édition 2021 de cette initiative, a-t-on dit à Kantigui, est présidée par la ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, Hadja Fatimata Ouattara.

* Appel à financement de 50 projets «mineurs »

Les jeunes résidant dans la province du Kadiogo et porteurs de projets «mineurs » (travaux manuels et commerce) ont une opportunité de financement à hauteur de 100 000 F CFA. Toutefois, a précisé la source de Kantigui, ces jeunes doivent avoir une caution morale parentale. L’initiative est de l’association Les Fasoïstes, dans le cadre de son projet de mentoring dénommé « Un jeune, un mentor » lancé en juin dernier. 50 jeunes, dont prioritairement dix enfants des Forces de défense et de sécurité (FDS), seront retenus pour cet appel à projets, a précisé la source de Kantigui, qui a signifié que le dépôt des dossiers aura lieu du 10 au 20 septembre 2021, au siège de l’association au quartier Quatr-yaar de Ouagadougou. L’informateur de Kantigui a rappelé qu’environ 20 jeunes en sont déjà bénéficiaires et ont mis en route leurs projets respectifs.

Kantigui

[email protected] (+226) 25 31 22 89

L’article Tapoa : il tue l’assassin de son fils est apparu en premier sur Quotidien Sidwaya.

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com