Politique

Partis politiques : Le PS-Burkina se saborde et liquide ses biens matériels et immatériels

Les rideaux sont tombés sur le premier congrès extraordinaire du Parti socialiste-Burkina le 5 septembre 2021. Des conclusions des travaux du PS-Burkina, il ressort la dissolution du parti. Les congressistes ont également décidé de liquider ses biens matériels et immatériels qui iront à un parti politique poursuivant les mêmes objectifs, c’est-à-dire, la social-démocratie.

Tour à tour, les représentants des jeunes et des femmes du PS-Burkina se sont succédés sur le pupitre, à l’occasion de la clôture, le 5 septembre 2021, du premier congrès extraordinaire du parti.

D’une même voix, ils ont salué la tenue de ce congrès. Le leadership du président du parti, tout au long des travaux, a été évoqué.

Le fait marquant est que les congressistes, de façon unanime, ont décidé de la dissolution du parti. Et ce n’est pas tout. Les militants du PS-Burkina ont également décidé de la liquidation des biens matériels et immatériels du parti qui iront à un autre parti politique poursuivant les mêmes objectifs, c’est-à-dire la social-démocratie. Aussi, il a été décidé d’accompagner les militants et militantes vers une autre formation politique qui a pour idéologie la social-démocratie.

A l’unanimité, les militants ont décidé de la dissolution du PS-Burkina et de la liquidation des biens matériels et immatériels

Du reste, le désormais ex-président du PS-Burkina, Aboubacar Rimnondgo Balima, a félicité l’ensemble de ses militants venus de la région du Centre et des Hauts-Bassins.

A l’en croire, le premier congrès du PS-Burkina lui a permis d’amorcer un nouveau virage au regard de l’actualité politique nationale et internationale. « C’est seulement dans la concertation, le respect mutuel et la défense intransigeante des intérêts de PS-Burkina que nous travaillerons pour entamer cette nouvelle démarche », a-t-il soutenu.

L’ex président du parti PS-Burkina, Aboubacar Rimnondgo Balima a félicité l’ensemble des congressistes

Car, a-t-il dit, à un moment de la vie d’une organisation, il faut s’arrêter pour mener une analyse rétrospective, prospective et perspective afin de mieux s’orienter. « C’est ce que nous avons fait et cela mérite des félicitations pour la maturité d’esprit de chacun de nous », a-t-il lancé.

A LIRE AUSSI : PS-Burkina : Un congrès extraordinaire pour imprimer une nouvelle dynamique au parti

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com